C’est fait ! Le double Champion du Monde de Moto2 Zarco a fait connaissance avec le MotoGP. Une nouvelle vie qu’il partagera avec le team Tech3 et une Yamaha M1. Les présentations ont été faites lors des tests de Valencia. Deux jours au terme desquels le Français a montré qu’il apprenait vite et bien.

Ne se dépareillant jamais de son humilité et d’une discipline de fer au travail, Johann Zarco quitte le tracé Ricardo Tormo sur de bonnes bases. Elles lui serviront dans sa progression qui se poursuivra la semaine prochaine en Malaisie du côté de Sepang. Il tournera avec les Yamaha officielles dont celle d’un Marverick Viñales qui a marqué son terrain en réalisant les meilleurs temps en Espagne. Une référence éloignée d’une seconde pour le tricolore, ce qui est très encourageant.

La meilleure performance de Johann s’est arrêtée à un 1’31.015 qui était l’objectif : « je me sens plus confiant sur la M1, ce dont je suis très content, et tourner en 1’31.0 était un bel objectif à atteindre. Je n’étais en plus qu’à une seconde des plus rapides, ce qui fait plaisir et nous permet de finir ce test sur une note positive. J’ai progressé à chaque sortie et j’ai amélioré mes chronos à chaque fois. Le team Tech3 a fait un super boulot et j’ai pu continuer à adapter mon pilotage à la Yamaha».

Le tricolore a terminé sa prestation comme second meilleur débutant à un souffle d’un Jonas Folger qui sera son équipier. Car cette saison, il aura bel et bien un binôme dans son box. L’Allemand a réalisé un 1’30.948 qui est aussi à prendre en considération. Mais le duel entre les deux pilotes Tech3 n‘était pas recherché : « au terme de ces tests, nous avons compris beaucoup de choses et ce sera très utile pour la suite. Surtout en ce qui concerne les pneus. J’ai piloté toute ma carrière avec des Dunlop jusque-là et le comportement des Michelin est très différent ».

La M1 mise à disposition était une M1 version 2016 : « nous avons utilisé les mêmes motos que celles de Pol Espargaró et de Bradley Smith. On a travaillé sur l’équilibre de la moto, on a modifié un peu les suspensions et j’ai eu de meilleures sensations. Lorsque l’on est arrivé à 1’31.5, on s’est concentré que l’électronique car nous avions notre temps de référence. J’ai alors roulé pendant douze tours en pneus usés en changeant de mapping pour bien comprendre les choses. Ce n’était pas si important de travailler sur les suspensions car avec l’électronique vous pouvez contrôler la moto et lui imposer moins de mouvements ».

« le but était d’avoir un bon rythme régulier, pas loin des meilleurs. Il reste encore à analyser. Valencia est un circuit court pour une MotoGP et il sera intéressant d’aller sur un autre tracé comme Sepang. Nous prendrons d’autres références. Le but sera toujours d’être pas trop loin des leaders. J’ai pu suivre Lorenzo qui a un style très pur, fluide, celui qui est nécessaire d’apprendre en venant du Moto2. A un moment j’ai cru pouvoir suivre Valentino. Je l’ai vu arriver derrière moi et j’ai ralenti pour qu’il me passe, mais il était en fin de tour. Mais mon rêve reste de pouvoir le suivre et pas seulement lors des tests ! »

Rendez-vous à Sepang la semaine prochaine. Les deux autres rookies ont connu moins de chance. Alex Rins a lourdement chuté avec sa Suzuki se fracturant deux vertèbres. Sam Lowes est aussi tombé avec son Apilia.

Tous les articles sur : Johann Zarco