Les années passent et Valentino Rossi est toujours là. Mais lorsque l’on a 22 saisons au plus haut niveau de la compétition moto dans les jambes, forcément, on a des souvenirs plein la tête. Et on peut se permettre des moments de nostalgie au sujet d’une époque révolue, où l’on était aussi encore jeune. Le Doctor, comme les autres, soupire et il rend hommage, au passage, à ses adversaires du passé…

Valentino Rossi a toujours la tête dans le guidon, mais il sait aussi que le temps file. De son ranch, lors d’une visite des journalistes de Moto Revue, il s’est confié : « les rivaux les plus durs à combattre, je les ai tous connus durant cette seconde partie de ma carrière. Les Stoner, Lorenzo, Márquez et, maintenant, Viñales… Mais, mes plus beaux duels ont eu lieu avec Capirossi, Biaggi ou encore Gibernau. C’était un autre temps, qui était peut-être plus amusant, tant sur les circuits qu’au dehors » …

Mais, pour ne pas se faire engloutir par l’idée du c’était mieux avant, il reste au contact de la jeunesse avec sa VR46 Academy : « cela me permet de rester jeune. Cela vous oblige à garder votre niveau et, comme cette nouvelle génération, vous vous entraînez sans arrêt comme un athlète. Avec un tel rythme et ce contact, vous ne sentez pas le poids des années ». Une vraie fontaine de jouvence…