C’est un Valentino Rossi mi-figue mi-raisin qui a fait son paquetage pour quitter Aragon et rejoindre le Japon qui sera le théâtre de la prochaine joute en MotoGP. Animé du sentiment légitime du travail accompli avec un podium acquis de haute lutte, il s’interrogeait aussi sur la suite des événements avec une Yamaha M1 qui ne gagne plus.

Le fait est là. Au début de la saison, on donnait tout à la dernière-née de Yamaha tandis que l’on redoutait le pire pour des troupes Honda digérant mal à la fois la nouvelle électronique et les pneus Michelin. Une tendance qui s’est vérifiée, avant de se stabiliser puis carrément s’inverser.

Mine de rien pour une moto ratée, la nouvelle RC213V ne s’en sort pas si mal. Sept victoires à son actif à ce stade de la saison. Quatre pour Márquez, une pour Pedrosa et deux autres pour Miller et Crutchlow. Pendant ce temps, on compte trois succès chez Lorenzo et deux pour Rossi. Et, surtout, rien depuis Barcelone. Le reste du festin revient à Ducati avec Iannone et à Suzuki grâce à Viñales.

Un bilan qui interpelle le Doctor : « je suis un peu inquiet pour le futur » a carrément déclaré celui qui pointe second au championnat à 52 points de Márquez. « La M1 était la meilleure moto au début de la saison mais nous sommes sans victoire depuis Barcelone. Dans le même temps, Honda a progressé et ils ont été en mesure de résoudre beaucoup de leurs problèmes. Nous avons besoin de faire un pas en avant ».

Voilà les gars d’Iwata prévenus. Ils ont même leur feuille de route : « peut-être qu’on ne sera pas capable de le faire avant la fin de la saison, mais au moins on peut poser les bases pour l’année prochaine. Le type de tracé influe aussi. Les trois prochains vont bien à la Yamaha. Il y sera important de ne pas faire d’erreur et de jouer la victoire ».

Tous les articles sur : Valentino Rossi