C’est un Valentino Rossi troisième du championnat car sur le podium du premier Grand Prix de l’année au Qatar qui se présente pour la seconde échéance en Argentine. Ceci après un revirement salutaire vécu par des troupes Yamaha officielles qualifiées sixième et quinzième. Et qui ont vu l’arrivée de Losail aux troisième et sixième rang. De quoi être optimiste pour le tracé de Termas de Rio Hondo ? Voire…

Le Doctor a réfléchi sur la première joute du MotoGP au Qatar et il en est arrivé à la conclusion que, cette année, plus que tout autre, chaque échéance au calendrier sera une nouvelle histoire : « personne ne sait ce qui va se passer en Argentine. Cette saison, la différence entre les motos d’une piste à l’autre sera particulièrement marquée ».

Et Vale explique pourquoi sur crash.net : « cette année, on choisira d’abord nos pneus en fonction de notre moto plutôt que par rapport à notre style de pilotage. Dani et Marc ont mis un dur à l’avant au Qatar car c’est ce que demandait la Honda. Et toutes les Yamaha étaient en medium pour les mêmes raisons. J’ai essayé les durs, et j’étais trop lent ». Il faudra donc faire avec ce que la moto exigera. S’adapter en permanence, puiser dans des ressources plutôt que de chercher la solution dans les pneus.

Il y a un an, les Yamaha avaient fait le doublé en Argentine et Crutchlow était sur le podium avec la Honda LCR. Mais tant Márquez que Pedrosa ou Dovizioso n’avaient pas vu l’arrivée…