C’est fait ! La rumeur l’assurait dès l’annonce du départ de Jorge Lorenzo vers Ducati du guidon de la Yamaha orpheline aux côtés de Valentino Rossi. Ce dernier l’avait adoubé par des commentaires sympathiques et malgré un épisode Pedrosa vite éteint par le renouvellement de ce dernier avec le HRC, le doute n’était pas permis. C’est maintenant officiel : pour au moins les années 2017 et 2018, l’avenir chez Yamaha s’appelle Maverick Viñales.

L’Espagnol de 21 ans s’est cependant gratté la tête pendant quelques semaines. Car il est un pilote officiel Suzuki, marque qui lui a donné sa première chance en MotoGP et qui monte en puissance. Ecrire l’histoire pour une marque, ce n’est pas rien pour un pilote. Demandez à Kevin Schwantz ! Mais Viñales a choisi de prendre la meilleure moto du plateau et de se mettre en orbite pour un futur titre. Le temps que Valentino Rossi ne se retire à la fin de l’année 2018.

Maverick Viñales est apparu en Grand Prix en 2011 avec une 125cc Aprilia avec laquelle il a remporté sa première course en France. Jamais avant le MotoGP il n’a fait pire que troisième dans un championnat, Moto2 y compris, alors qu’il n’y est resté qu’une saison, juste après avoir décroché son titre mondial de Moto3 en 2013. En 2015, il s’installe dans la catégorie reine avec Suzuki et finit douzième au général.

Viñales a débuté la compétition à l’âge de trois ans, en minimoto puis en motocross, avant d’attaquer la course sur routes en 2002. Il s’est d’abord distingué dans le Championnat de Catalogne puis dans le Trophée Méditerranéen avant de passer dans le CEV en 2009 et de prendre les titres de vice-Champion d’Espagne et de Champion d’Europe 125cc. Il comptabilise 16 victoires en Grand Prix, 11 pole-positions et 41 podiums.

Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP, Team Suzuki Ecstar