Hafizh Syahrin vient d’être titularisé au sein du team Monster Yamaha Tech3 pour la saison 2018 en remplacement de Jonas Folger (voir ici).

Né le 5 mai 1994 à Kuala Lumpur, en Malaisie , le pilote de 23 ans a commencé sa carrière à l’âge de 9 ans par la Pocket Bike avant de faire ses débuts en 2007 dans la Yamaha Givi Cup où il mène sa LC135 à la seconde place du classement général. Petit et léger, sa moto doit d’ailleurs être lestée pour correspondre au réglement…

L’année suivante, il obtient la troisième place de la Yamaha Givi Cup et, aidé par Petronas Sprinta Raceline, fait son arrivée en catégorie Novice.

2009 le voit complètement dominer la saison en catégorie Novice, ce qui lui permet, avant le terme de celle-ci, de passer en catégorie Expert où il termine 3e du championnat Asia Road Racing Underbone 115cc.

En 2010, à 16 ans, il devient le plus jeune pilote titré de cette catégorie renommée CP 130.

Il s’essaie également au championnat Petronas Asia Road Racing au guidon d’une SuperSport 600cc et termine sa première saison à une respectable 12e place sur 39 coureurs, après être devenu à l’âge de 17 ans le plus jeune vainqueur de la catégorie sur le circuit de Losail.

Il finit 4e de la même catégorie en 2011 avant de passer l’année suivante en championnat d’Espagne Moto2, où il termine 6e au guidon d’une FTR toujours aux couleurs Petronas Raceline Malaysia.

2012 est également l’année où, en tant que wildcard, il marque les esprits en s’emparant de la tête du Grand prix de Malaisie sous la pluie avant de conclure à la 4e position (qui sera transformée en 3e après la disqualification d’Anthony West pour les raisons que l’on sait). De cette splendide prestation sur piste mouillée naîtra son surnom de « Pescao », le pêcheur, que l’on pourrait remplacer par “petit poisson” pour une meilleure signification.

En 2013, Hafizh Syahrin monte sur la 3e marche du podium du championnat CEV, en ayant placé sa Kalex derrière l’infortuné Alejandro Marinelarena. Il marque également un point lors de son Grand Prix à domicile auquel il participe toujours en tant que wildcard.

Il saute à temps plein dans le grand bain en 2014 au guidon de sa Kalex Petronas Raceline Malaysia, et en ressortira 19e avec 42 points.

16e en 2015 avec 64 points après une 5e place au Grand Prix du Japon, il rempile en 2016 et, après avoir terminé trois fois quatrième et dix fois dans le top 10, il engrange 118 points qui le propulsent à la 9e position finale.

Malgré une 2e position à Misano et une 3e à Motegi, 2017 s’avère un tout petit peu moins faste, avec 106 points inscrits et une 10e place au classement général. Il participe également aux 8 Heures de Suzuka au guidon d’une Suzuki GSX-R1000 L7 du team Kagayama qu’il partage avec Yukio Kagayama et Naomichi Uramoto.

Marié en février de cette année et toujours managé par Razlan Razali, Hafizh Syahrin Abdullah devait intégrer l’équipe SIC Racing dirigée par Johan Stigefelt quand, un soir, le téléphone a sonné…

Tous les articles sur les Pilotes : Hafizh Syahrin

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3