Entre Yamaha et Pol Espargaró, c’est une histoire qui se finira dans la liesse. Certes, le Champion du Monde de Moto2 millésime 2013 n’aura pas connu le parcours souhaité en Grand Prix sous l’auvent des trois diapasons, puisque sa formation chez Tech3 n’aura pas abouti à une arrivée dans le team usine. Mais avec ses désormais deux victoires aux 8 Heures de Suzuka, le frère cadet d’Aleix est entré dans la légende de la marque d’Iwata.

Car pour les constructeurs Japonais, cette classique du championnat d’Endurance est un prestigieux rendez-vous national incontournable. Les constructeurs nippons s’y affrontent ouvertement si bien qu’une victoire devant ses compatriotes et rivaux comptent au moins autant qu’un titre mondial dans une catégorie sur piste.

Depuis 1996, Yamaha n’avait pas réussi à concrétiser sur un tracé qui appartient à Honda. Le premier constructeur mondial revendique 27 succès en maintenant 39 éditions de ces 8 Heures de Suzuka. Mais depuis deux ans, c’est la nouvelle R1 qui y fait la loi. Avec, notamment, un Pol Espargaró qui, en plus de bâtir le succès en course avec ses équipiers, assure pour l’ensemble la pole-position. En tête de la grille de départ l’an dernier, celui qui pointe actuellement sixième au championnat MotoGP comme meilleur des pilotes satellites a aussi réalisé pour la seconde fois consécutive la position de pointe au Japon.

Avec Smith et Nakasuga l’an dernier, c’est avec le même Nakasuga mais cette fois avec Alex Lowes que Pol Espargaró a concrétisé, pendant que ses collègues des Grands Prix faisaient farniente en jouissant de la trêve estivale. Pol Espargaró, c’est aussi un bosseur ! « Je suis très heureux et comblé par cette victoire, tant pour moi que pour mes équipiers Alex et Nakasuga-san, car nous le méritons vraiment » assure celui qui servira les intérêts de KTM l’an prochain. « Nous avons travaillé dur dès les tous premiers essais pour donner le meilleur de nous-mêmes. C’est ma deuxième victoire à Suzuka, la seconde consécutive avec Nakasuga et la première avec Alex. Je suis convaincu que ce dernier continuera la série en 2017 ! ».

Une conviction en forme d’adieu à Suzuka de la part d’un pilote qui rejoindra un constructeur autrichien qui n’est pas impliqué dans le championnat d’Endurance. Et qui ne sera donc pas sur la liste des engagés l’an prochain à Suzuka : « je veux remercier le plus sincèrement du monde tous les gens de cette équipe fantastique. Nous sommes trois pilotes, mais il y a aussi tous les mécaniciens et toutes les personnes qui œuvrent au sein du Yamaha Factory Team. Je ne remercierai jamais assez tous ces gens-là ». C’est la première fois depuis sa période Moto3 en 2013 que Pol Espargaró goûtait aux joies de la victoire. Sa dernière ivresse de carrière ?

Pendant ce temps, Yamaha prépare déjà la prochaine édition à Suzuka en faisant un appel du pied à un certain Valentino Rossi.

Tous les articles sur : Pol Espargaro