En voilà une perspective qui paraît des plus improbables. Elle a même suscité l’étonnement et le sourire ironique du patron des troupes Yamaha en Grand Prix, Lin Jarvis, à son évocation en conférence de presse. Et pourtant, le soutien principal de l’usine d’Iwata en MotoGP, Movistar, n’écarte pas la possibilité d’embaucher Marc Márquez pour les prochaines saisons.

On n’ira pas jusqu’à penser que cette idée folle de voir le leader du HRC quitter son nid pour investir celui de Valentino Rossi est la source d’une approche plus douce et conciliante de l’homme de Cervera à l’égard du Doctor. Que d’aucuns ont remarqué à Jerez. Et même si c’était le cas, voir le Doctor passer l’éponge sur la saison 2015 relève a priori du délire.

Cependant, les affaires restent les affaires et selon le média sportyou.es, il ne faut jamais dire jamais. Marc Márquez n’a toujours rien signé avec Honda et reste donc sur le marché des transferts. Décemment, on ne peut ignorer cette opportunité, même théorique, et même si, pour la réaliser, il faudrait passer au-delà de caractères inconciliables. Mais c’est ainsi. Au siège de Telefónica à Madrid, on serait prêt à bourse déliée pour s’offrir MM93.

Le budget est là puisque Jorge Lorenzo a refusé les 9 millions d’euros à l’année mis sur la table pour en prendre trois de plus chez Ducati. Une conjoncture qui est aussi l’occasion pour Marc Márquez de jouer la montre au HRC pour une rallonge en agitant l’épouvantail d’un départ. Allez, Maverick Viñales peut être serein sur la suite de ses négociations…

Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo, Marc Marquez, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams :