La courbe 2015 d’Andrea Iannone apporte un premier élément de réponse à notre interrogation précédente; oui, Jorge Lorenzo a sans doute ralenti en 2015 car il avait de l’avance, et non pas à cause de ses pneus.

En effet, Andrea Iannone , bien que qualifié en pole, s’est rapidement fait dépasser par Jorge Lorenzo, ce qui n’était pas grave car celui-ci s’est échappé, puis dans la foulée par Andrea Dovizioso et Marc Marquez, ce qu iétait plus gênant car des derniers l’ont un peu bouchonné en milieu de course. On voit néanmoins que les chronos du #29 s’améliorent dans la seconde moitié de course, ce qui signifient que les Bridgestone étaient encore performants.

En 2016, Andrea Iannone réalise carrément son meilleur tour, et le meilleur temps de la course, dans son dernier tour! C’est fois, c’est donc Michelin qu’il faut féliciter!

r06_mu11

On notera au passage que Marc Marquez a été un tout petit peu plus régulier que Jorge Lorenzo, ce qui démontre que “le gamin” s’est vraiment appliqué tout au long de la course pour pouvoir revenir sur le pilote majorquin, pourtant comparé à un métronome.

Il est ici nullement le propos d’alimenter une quelconque guéguerre entre pro-Bridgestone et pro-Michelin, mais seulement de constater quelques faits. Visiblement, les pneus des deux manufacturiers sont de très haute qualité, et si les Bridgestone permettaient d’attaquer très fort en début de course, les Michelin autorisent de le faire à la fin. Le tout avec des chronos très similaires puisque, malgré une électronique moins aboutie, Jorge Lorenz oa cette année effectué ses 23 tours un tout petit peu plus rapidement que l’année dernière, pour un peu moins de trois secondes.

L’étude de ces chronos nous font donc encore plus regretter que Iannone (et Rossi) n’aient pas pu, pour des raisons différentes, se mêler à la lutte pour la victoire…

 

 

Tous les articles sur : Andrea Iannone