Confirmé pour deux ans chez Ducati aux côtés d’un Lorenzo qui n’a pas tari d’éloges à son sujet, Andrea Dovizioso avait toutes les raisons d’entamer son Grand Prix d’Italie l’humeur légère, le moral au beau fixe et le mors aux dents. Contre toute attente, on a vu un Desmo Dovi poussif, souffrant du cou et en plein doute. La forme conquérante affichée, pendant ce temps, par son équipier n’a fait qu’exacerber cette étonnante situation.

Mais c’est ainsi. Au bilan d’un samedi déprimant, Andrea Dovizioso a été rejeté dans les repêchages d’où il n’a pu sortir, l’obligeant à une treizième place sur la grille de départ de son Grand Prix national. Le tout sur un tracé du Mugello qui est son jardin, dominé par le pilote d’essai maison Pirro, sans oublier  Scott Redding sur la machine Pramac qui lui a barré le chemin vers la Q.2.

Devant, Iannone faisait le spectacle et tenait la boutique, comme un pied de nez à son départ signifié des rouges vers les bleus de Suzuki. Pour tout dire, Dovizioso ne pouvait imaginer pire scénario. Mais il ne se cherche pas d’excuses pour autant : « cette journée a été difficile. Ce matin, je n’ai pas trouvé les bonnes sensations sur ma moto ce qui m’a exclu du top 10. Les choses d’un coup ont été rendues plus compliquées. Ceci dit, on a bien travaillé lors de la FP4 avec des progrès notoires ».

« Lorsque la Q.1 est arrivée j’ai d’abord fait mon premier run avec les gommes dures puis je suis sorti avec les tendres et j’ai fait mon 1’47.089. Avec ce chrono, j’aurais pu me retrouver sur la seconde ligne de la Q.2. Mais ce n’était pas suffisant pour se qualifier pour la suite ».

L’état des lieux étant faits, il faut se pencher sur les causes. « Il n’y a pas d’excuses. Je suis totalement responsable. Hier, je n’ai pas pu travailler normalement à cause de mon cou. J’ai perdu une séance d’essais libres à cause de ça. Je suis désolé de me retrouver sur la cinquième ligne. Mais si on regarde bien la FP4 et la Q.1, on constate que j’ai le potentiel pour rester avec les hommes de tête ». Il faudra faire un départ de feu et chercher la rédemption dimanche.

Tous les articles sur : Andrea Dovizioso