Les premiers tests de l’année à Sepang se sont bien déroulés pour Ducati avec un nouveau record officieux du circuit pour Jorge Lorenzo, et trois Desmosedici dans les cinq premières machines classées. Après cette séance d’essai inaugurale de la saison 2018, Speedweek a fait le point avec le Directeur sportif Paolo Ciabatti.

Ducati fournit à nouveau huit pilotes MotoGP cette année. Lorenzo, Dovizioso et Petrucci (Pramac) disposent d’un modèle 2018, Miller, Bautista et Rabat d’une version 2017, tandis qu’Abraham (Ángel Nieto Team) et Siméon (Reale Avintia) roulent sur une Ducati 2016.

Paolo, meilleur à Sepang, record du tour pour Lorenzo, Jack Miller classé 5e, et Casey Stoner pense que la machine était un pas en avant dans la bonne direction. C’est une confirmation ?

« Oui, heureusement, c’était comme ça. Nous avions déjà reçu des réactions positives de Casey Stoner et de Michele Pirro lors du test de Sepang avant le test IRTA, bien que nous n’ayons pas été en mesure de gérer l’ensemble du programme à cause de la forte pluie. Mais les deux pilotes ont déclaré que le nouveau châssis donnait une meilleure sensation. Vous pouvez maintenant piloter la nouvelle moto plus rapidement – avec moins d’effort. »

« C’était notre première information. Casey et Michele ont voulu savoir si Andrea et Jorge partageaient leurs impressions. Je suis heureux que les pilotes permanents aient partagé leur opinion. Nous avons bien roulé lors de ce test. Mais nous savions que notre moto de 2017 était bonne. Elle était très compétitive surtout à Sepang. »

« Le fait que nous ayons immédiatement créé des sensations encore meilleures après les vacances d’hiver en Malaisie est vraiment positif pour nous. »

« Mais nous devons encore vérifier si ces impressions sur d’autres pistes sont confirmées et répétées. C’est pourquoi nous sommes curieux et attendons avec impatience les deux prochains tests en Thaïlande et au Qatar. »

« Mais Sepang était un bon début. Le chrono réalisé par Jorge mardi matin montre également qu’il a pu tirer le meilleur parti de la Ducati, du moins en Malaisie. Après le tour en 1’58.8, Jorge a aussi fait quelques tours en 1’59.2. La régularité est également correcte. C’est important. »

À quoi s’attendre à Buriram ? Ducati a des données du Championnat du Monde Superbike.

« La piste de Buriram n’est pas aussi rapide que Sepang. C’est certainement un circuit différent. Si nous faisons nos preuves à Buriram, ce serait précieux et important. Ducati était toujours assez rapide au Qatar. »

« Alors attendons de voir comment nous allons faire lors des deux prochains tests. Nous avons encore un potentiel caché dans la nouvelle Ducati que nous n’avons pas encore épuisé. Je ne veux pas cacher que nous sommes assez optimistes. »

Dovizioso a célébré en 2017 six victoires en GP. Les pistes ardues comprennent Jerez, Sachsenring, Aragón et Phillip Island.

« Oui en effet. Nous avons bien démarré au Sachsenring, mais nous n’avons pas fait le meilleur choix de pneus en course. C’est pourquoi nous étions derrière. »

« À Brno, nous n’étions pas très heureux en 2017 non plus. C’est quand nous avons fait une erreur dans la course flag to flag. »

« Phillip Island était définitivement une préoccupation en 2017. Parce que tous les pilotes Ducati avaient des problèmes là-bas. “Dovi” était seulement 13ème en course. »

« À Jerez, après tout, nous avons obtenu une troisième place avec Jorge. Mais c’était une course très étrange. Et l’écart avec le vainqueur était exceptionnellement important. »

Photo © Ducati

Source : Speedweek

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team