Janvier 2016, Ducati décide que sa moto a atteint un niveau de compétitivité apte à attirer un Fantastic Four pour se battre pour le titre pilote. L’offensive se fait sur Jorge Lorenzo, puisque Gigi Dall’Igna a déjà travaillé avec lui chez Derbi et Aprilia.

Cependant, Maverick Viñales est contacté aussi. Au cas où…
Après une très bonne première année en MotoGP avec Suzuki, tout le monde le voit comme l’avenir de la catégorie.

Un an plus tard, et au vu des essais intersaison, Marca a posé la question à Paolo Ciabatti, le directeur sportif des rouges, de savoir si Ducati ne regrettait pas son choix…

Paolo Ciabatti: “Absolument pas. Il est clair que l’année dernière, Maverick a prouvé être déjà très rapide, tout comme il l’a fait depuis son passage chez Yamaha. Ça, on le savait déjà. Maintenant, il a montré avoir un rythme en simulation de course qui a été impressionnant lors des tests que nous avons faits cette année. Il ne nous a pas seulement surpris nous, je pense qu’il l’a fait pour tout le monde car il a réussi à être rapide et régulier à la fois. Qu’il était rapide sur un tour, nous le savions tous. Mais nous sommes convaincus d’avoir fait le bon choix par rapport à Ducati, et nous en sommes contents.
Ce sera un championnat du monde très disputé, car il y a des motos très compétitives. Aprilia a également montré qu’ils se sont améliorés et qu’ils sont en mesure de faire de bons chronos avec Aleix. Nous avons l’une des meilleures équipes. Yamaha et Honda sont des équipes extrêmement fortes. Chez Suzuki, Rins fait un excellent test à Phillip Island. Ce sera un championnat du monde très intéressant et difficile, mais les défis ne nous font pas peur.”

Le directeur sportif de Ducati apprécie la détermination de Lorenzo: “Il est clair que ses objectifs et les nôtres sont très ambitieux. Sinon, nous n’aurions pas fait un choix comme celui-ci. Le fait que nous ayons rencontré plus de difficultés ne peut pas nous faire plaisir, ni à lui, ni à nous. Nous connaissons tous les domaines dans lesquels nous devons travailler. Il est très motivé pour  travailler à améliorer ces domaines. C’est un pilote qui se donne à cent pour cent quand la moto est bonne. Avant, il préfère travailler pour tout régler. La piste du Qatar, en principe, est tout à fait favorable à la Ducati, nous allons voir si nous confirmons la performance de la nouvelle moto sur cette piste, mais nous sommes assez tranquilles.”

Conformément aux dernières déclarations des managers de Ducati, Paolo Ciabatti pense que de s’emparer de la couronne mondiale semble plus réalisable en 2018: “Ce que nous avons dit lors de la présentation, c’est que l’objectif n’est pas de gagner le Championnat du Monde cette année, bien que nous allons essayer d’être là pour nous battre. L’objectif est de se battre pour le podium à chaque course. S’il en est ainsi, normalement on se battra pour le championnat. Mais comme projet, nous avons plus une optique du mondial pour 2018. Cette année, cela ne doit pas être une obsession. Actuellement, l’objectif est d’améliorer les domaines dans lesquels nous n’avons pas amélioré la moto.”

 

 

Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo, Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team