Grosso-modo, trois semaines séparent les derniers essais au Red Bull Ring et les premiers préparatifs du Grand Prix qui s’y déroulera. Soit exactement le temps qu’il faut à Michelin pour construire de nouveaux pneus (quand il n’y a pas d’urgence, comme après l’Argentine).

Car des nouveaux pneus, il va falloir en construire, suite aux constatations effectuées durant les tests de la semaine dernière, en particulier sur les Ducati mangeuses de gomme…

Piero Taramasso nous explique pourquoi sur bikesportnews: “Nous avons découvert que la piste a beaucoup d’adhérence et la piste a tendance à beaucoup chauffer. L’asphalte est nouveau, et, étant noir, il chauffe beaucoup. Nous avons atteint la température de 50 degrés, ce qui est beaucoup plus que ce que à quoi nous nous attendions. Les pneus arrière ont beaucoup souffert et, pour la course, nous devrons apporter des solutions plus résistantes.

Quand nous faisons face à une nouvelle piste, nous commençons habituellement avec l’option plus tendre, puis, étape par étape, nous passons au Médium et aux solutions les plus dures. Il est vrai que le premier jour, les pneus ne duraient pas plus de 10 tours, mais déjà, le deuxième jour, la situation s’est beaucoup améliorée grâce à de meilleures conditions de piste avec plus de caoutchouc sur la piste, les réglages des motos, et le fait que nous ayons utilisé des solutions plus dures. Comme l’a dit Andrea Dovizioso, ce ne sera pas une tâche facile, mais le test était important pour comprendre quel type de pneus que nous devons apporter en Août “.

Tous les articles sur : Andrea Dovizioso