Hector Barbera aura une deuxième chance de briller sur la Ducati officielle de Andrea Iannone après que celui-ci ait été confirmé comme absent au Grand Prix d’Australie la semaine prochaine. 

L’Italien est toujours au repos depuis qu’il a subi une fracture à sa vertèbre T3 à Misano car cette dernière se consolide très lentement. Michele Pirro étant occupé à Valence pour essayer la moto qu’utilisera Jorge Lorenzo lors des tests post-GP, Hector Barbera a donc obtenu une promotion de dernière minute pour remplacer le n° 29 au Japon.

l’Espagnol, qualifié huitième, était en lutte pour la septième position quand il est tombé au 9e tour du Grand Prix du Japon.

Hector Barbera: “Pour moi, ce fut une occasion fantastique de rouler sur la Desmosedici GP 2016 et de courir pour une équipe d’usine comme celle de Ducati. Je tiens à remercier Ducati et Avintia Racing pour m’avoir donné. Malheureusement, lors de la course, je n’ai pas pu prendre un bon départ, surtout parce que l’embrayage est très différent de celui que j’utilise normalement, et j’ai immédiatement perdu deux positions. J’ai mis un peu de temps pour passer Petrucci et puis pour rattraper Pol Espargaro que j’essayé de doubler plusieurs fois, jusqu’à ce que j’essaye avec encore plus d’autorité et que, malheureusement, je chute. 

Je me sens mal à ce sujet parce que je pense qu’aujourd’hui, je pouvais terminer en cinquième ou sixième position. En tout cas, j’ai relevé la moto pour terminer la course, mais dans l’accident les deux ailes s’étaient rompues et je n’étais plus en mesure de bien rouler. 

Quoi qu’il en soit, cela a été une grande expérience et je suis très heureux car on m’a donné une autre chance la semaine prochaine à Phillip Island .”

Des nouvelles qui concluent définitivement toute spéculation sur une éventuelle participation de Casey Stoner lors de son Grand Prix à domicile et qui ouvre la porte à une nouvelle intérim du champion australien Superbike Mike Jones pour remplacer Barbera chez Avintia.

Tous les articles sur : Andrea Iannone, Casey Stoner, Hector Barbera