Pol Espargaró, champion du monde Moto2 en 2013, a terminé la saison 2016 à la 8ème place du Championnat du monde MotoGP, sous les couleurs du team Tech3.

Puis il est monté sur sa KTM RC16 lors des deux journées de test à Valence, et en est ressorti à la 17ème place de la feuille des chronos, à 1,878 seconde du meilleur temps réalisé par Maverick Viñales sur sa Yamaha.

Une performance très honnête, comparée aux 2,491 secondes concédées par Mika Kallio sur Jorge Lorenzo en qualification, mais quand même relativement éloignée de la seconde concédée par son ex-moto, qu’elle ait été pilotée par les rookies Jonas Folger ou Johann Zarco.

Interrogé par Speedweek, le pilote de Granollers s’avoue obsédé par le cadre en acier de sa machine autrichienne et se veut résolument prudent…

Pol Espargaro: “Avec WP, nous utilisons en 2017 une suspension qui ne sera pas utilisée par une autre équipe de MotoGP. Je ne sais toujours pas si cela est un problème ou un avantage, mais c’est certainement un changement. Cependant, à Valence, je n’ai rencontré aucune difficulté. Mais au cours de la saison, cela va changer beaucoup de choses, nous suivrons des voies très différentes. Cependant, en Moto2,  WP est déjà très bon. Ils ont ainsi une bonne expérience. Ce qui focalise la plupart de mes pensées, c’est le cadre tubulaire en acier. Non pas parce qu’il est mauvais, mais parce qu’il est nouveau. Il n’a même pas été utilisé en Moto2. Mais il est vrai aussi que KTM a réussi partout où ils participent; Motocross, Enduro, partout. Mais tout cela est assez éloigné du MotoGP. Nous travaillerons autant que possible, pour nous améliorer très rapidement.

KTM a de grands projets. Ce qu’ils abordent, ils le gagnent. Ils ont beaucoup de confiance en eux et de potentiel. Mais le projet est nouveau, et nous luttons contre de grands fabricants comme Honda, Yamaha, Suzuki et Ducati qui sont depuis longtemps dans la catégorie MotoGP. Au Qatar, nous ne pourrons pas encore penser au classement, mais nous devrons continuer pas à pas. Nous devrons nous améliorer toute l’année, et seulement ensuite, nous pourrons réfléchir aux places obtenues durant la deuxième année. Nous ne pouvons pas commencer directement dans le Top 10, car pour cela, nous n’avons pas encore la bonne base. Pour le faire, nous avons besoin de temps ”

Réalisme ou excès de prudence de la part du pilote espagnol ? Seul l’avenir le dira. Rajoutons toutefois une autre spécificité de la KTM: c’est la seule MotoGP dont le moteur est un Screamer, un sujet abordé ici par son concepteur Kurt Trieb.

Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP