La création de la Pré-Moto3 Sherco a été décidée pour répondre à un constat; en 2015, la catégorie d’entrée du Championnat de France FSBK a dû être annulée, faute de participants assez nombreux. Il fallait donc trouver une formule plus attrayante et c’est ce que la Fédération Française de Motocyclisme a fait, en collaborant avec les sociétés françaises Sherco et Objectif Grand Prix, pour préserver un échelon ouvert sur les Grands Prix.

Objectif Grand Prix va donc gérer deux catégories au sein du Championnat de France 2016: Pré-GP (125cc 2temps ou 250cc 4temps, minimum 12 ans, limité à 32 chevaux) et  Pré-Moto3 (250cc, 4temps issu du Tout-Terrain, minimum 13 ans, limité à 36 chevaux).

Pour 2016, la FFM a fait un effort particulier sur la catégorie Pré-Moto3, une formule peu onéreuse tout étant la plus répandue au niveau européen, pouvant ainsi constituer l’échelon manquant entre le Championnat de France 25 Power et les championnats basés sur les Moto3; elle vient en effet compléter à merveille la toute nouvelle catégorie “Moto3 Stock” très récemment introduite au sein du Championnat du monde junior Moto3 du FIM CEV!

Suite à la présentation de la Pré-Moto3 du constructeur Sherco sur le stand de la FFM au Salon de la Moto, Scooter, Quad et Equipement, qui s’est tenu dernièrement Porte de Versailles à Paris, nous avons demandé quelques précisions sur le sujet à Alain Bronec, Responsable Sportif de la Filière Vitesse France.

Alain, pouvez-vous nous présenter ce projet?

Alain Bronec: “OGP, qui est un promoteur et qui possède déjà une certaine expérience en Championnat de France, met en place un Championnat Pré-Moto3 pour l’année 2016 au sein du Championnat de France Superbike. Toutes les Pré-Moto3 y seront admises, c’est à dire toutes les motos de vitesse avec un moteur issu du Tout-Terrain (Cross et Enduro). Afin d’offrir une moto accessible financièrement, la FFM et Sherco ont collaboré ensemble. En effet, la FFM s’est donc portée garante de l’achat d’un certain nombre de motos qui seront proposées à la vente ou à la location.”

Quel est le prix de cette moto?

Alain Bronec: “Cela dépend encore du nombre de motos construites mais l’objectif initial est d’offrir la moto à la vente aux alentours de 10 000 Euros, prix public.”

Quelle est la puissance de cette moto?

Alain Bronec: “La moto fait 36 chevaux d’origine. Cela correspond à la norme des Pré-Moto3 dans les autres championnats européens et cela lui permet donc d’y rouler pour ceux qui le souhaiteraient.”

Quel est l’intérêt de cette moto en particulier?

Alain Bronec: “Tout d’abord, son prix, évidemment.
Ensuite, un de ses autres intérêts est qu’elle pourra être utilisée dans de nombreux championnats, et revendue en occasion comme telle, ce qui en augmente son marché potentiel, et donc son attrait économique. Par exemple, en Championnat de France 25 Power (ndlr: 25 chevaux, dès 12 ans) ou en Championnat Pré-GP (ndlr: 32 chevaux, dès 12 ans)  après avoir reçu un bridage usine Sherco, et en Championnat Pré-Moto3, dans sa configuration d’origine, que ce soit en France ou en Europe.

Il ne faut pas oublier non-plus que l’on parle d’une moto d’un constructeur français (ndlr: moteur et châssis sont produits aux environs de Nîmes), avec tous les avantages que cela comporte; cohérence du produit, suivi technique des motos et possibilité de révision des moteurs.
Un autre point positif est son démarreur électrique; plus besoin de démarreur externe, ce qui en facilite l’utilisation. Dans la même idée, elle est équipée d’un embrayage hydraulique qui sera sans doute particulièrement apprécié par les plus jeunes de ses utilisateurs.

Enfin, Sherco est un fabricant français qui s’intéresse à la vitesse, et sera présent derrière tous ses clients.”

Existe-t-il d’autres motos disponibles sur le marché?

Alain Bronec: “Oui, vous pouvez trouver des motos d’occasion, mais pas de moto neuve à ce prix.”

Il est parfois difficile pour les parents de s’y retrouver et d’obtenir des conseils judicieux pour faire rouler leur enfant en compétition de vitesse en France. Qu’ils n’hésitent donc pas à contacter le Responsable Sportif de la Fillière Vitesse qui saura les orienter en fonction de leurs attentes.

“Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse”. Il est évident que l’environnement actuel en France ne se prête plus à une catégorie d’entrée du Championnat de France dans laquelle quelques sorciers du 2temps s’affrontaient par le biais d’Aprilia, de Honda ou de KTM particulièrement bien affûtées. Même constat pour les Moto3 conçues essentiellement pour les Grand Prix, qu’elles s’appellent Honda, KTM, ou Mahindra.

Aussi, afin de faire renaître cette fameuse “petite catégorie”, plus destinée à mettre en valeur des qualités de pilotage que des grosseurs de portefeuille, l’option de la Sherco apparaît à la fois raisonnable et pouvant répondre à cet objectif.
Seul l’avenir dira si cette formule attractive aura su attirer suffisamment de jeunes talents pour en retrouver au moins un, plus tard, en Grand Prix.
Mais, ce qui est certain, c’est qu’elle aura au moins eu le mérite d’exister et de se substituer au vide de l’année dernière.

1192307349

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :