Il quittera Ducati à la fin de l’année mais avant de faire ses bagages en direction de Suzuki, Andrea Iannone a offert son cadeau de départ en enlevant sa première victoire en MotoGP. Une réalisation qui est aussi la première concrétisation des rouges depuis Philip Island en 2010. Qui plus est, l’événement est célébré avec un doublé.

On pourrait même presque dire un triplé puisque c’est le futur leader des rouges Lorenzo qui monte sur la troisième marche du podium. Une performance qui a rendu le Champion du Monde en titre aussi extatique que le vainqueur du jour. On n’avait peut-être jamais vu un troisième aussi heureux à l’arrivée. Mais on n’avait aussi peut être jamais remarqué un second aussi dépité au moment de sabler le champagne. Car Dovizioso est bien le grand vaincu du jour. Lui qui n’avait de cesse de dire qu’il avait bien travaillé pour la course a été le dindon de la farce.

D’autant plus qu’au départ, on ne donnait pas cher du fougueux Iannone. Et pour cause : il était le seul en médium avant et tendre arrière côté pneus alors que tous les autres, sous la chaleur revenue, avait pris un médium et un dur. On supposait une chevauchée fantastique au départ puis une résistance tant bien que mal à l’arrivée. Mais Iannone a intelligemment géré en variant son rythme pour en garder sur la fin et faire la différence par rapport à son équipier.

Une belle prestation tout à l’honneur de “Jo le Maniac”. Sinon, ce doublé Ducati n’a pas été simple à conquérir avec des Yamaha dans le coup. Lorenzo n’a rien lâché et Rossi était au contact. Mais les bleus ont dû rendre les armes en vue de l’arrivée. Ils se consoleront en terminant devant Márquez, courageux cinquième qui s’est déboîté l’épaule la veille et qui a roulé sans antidouleurs. Il lâché cinq points à Lorenzo et le retard du Doctor passe de 59 à 57 points au championnat. Une opération pas si mauvaise d’autant plus que Viñales ne l’a jamais laissé en paix. La Suzuki prend la sixième place, devant Pedrosa et le premier pilote satellite Redding.

Les deux pilotes Tech3 ferment le top 10 à Petrucci tandis que les déceptions viennent de Barberá arrêté au drapeau noir pour ne pas avoir respecté une pénalité pour départ anticipé et Laverty qui a chuté dans le dernier virage alors qu’il était onzième. Ils étaient parmi les trois pilotes ayant marqué à tous les Grands Prix cette année. Il ne reste plus que Márquez dans cette régularité ! Un mot, enfin, sur Loris Baz. Son contrat 2017 signé, le voilà treizième avec les points qui vont avec.

Red Bull Ring, MotoGP, Course : Classement

1. Andrea Iannone ITA Ducati Team (Desmosedici GP) 39m 46.255s
2. Andrea Dovizioso ITA Ducati Team (Desmosedici GP) 39m 47.193s
3. Jorge Lorenzo ESP Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 39m 49.644s
4. Valentino Rossi ITA Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 39m 50.070s
5. Marc Marquez ESP Repsol Honda Team (RC213V) 39m 58.068s
6. Maverick Viñales ESP Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 40m 0.596s
7. Dani Pedrosa ESP Repsol Honda Team (RC213V) 40m 3.318s
8. Scott Redding GBR Octo Pramac Yakhnich (Desmosedici GP15) 40m 15.692s
9. Bradley Smith GBR Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1) 40m 16.040s
10. Pol Espargaro ESP Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1) 40m 23.349s
11. Danilo Petrucci ITA Octo Pramac Yakhnich (Desmosedici GP15) 40m 26.020s
12. Michele Pirro ITA Ducati Team (Desmosedici GP) 40m 26.021s
13. Loris Baz FRA Avintia Racing (Desmosedici GP14.2) 40m 30.539s
14. Tito Rabat ESP Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V)* 40m 31.259s
15. Cal Crutchlow GBR LCR Honda (RC213V) 40m 49.501s
16. Alvaro Bautista ESP Factory Aprilia Gresini (RS-GP) 40m 58.703s
17. Yonny Hernandez COL Aspar MotoGP Team (Desmosedici GP14.2) 41m 0.772s
18. Eugene Laverty IRL Aspar MotoGP Team (Desmosedici GP14.2) 41m 22.765s
19. Stefan Bradl GER Factory Aprilia Gresini (RS-GP) 40m 53.077s
Aleix Espargaro ESP Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) DNF
Hector Barbera ESP Avintia Racing (Desmosedici GP14.2) DNF

Tous les articles sur : Andrea Iannone