Le Red Bull Ring a-t-il été mis au calendrier du MotoGP pour permettre à Ducati de remporter enfin une victoire ? Un succès qui se faisait attendre depuis 2010 et un doublé jamais vu depuis 2007, les deux événements ayant été célébrés en Australie. Répondre positivement à cette question serait prendre un dangereux raccourci. Que Valentino Rossi évite soigneusement.

Valentino Rossi était à l’arrivée du Grand Prix d’Autriche partagé entre deux sentiments. La satisfaction d’avoir démontré toute la compétitivité de sa Yamaha sur ce circuit si particulier en terminant devant Márquez. Mais la déception aussi d’avoir raté de peu la troisième marche du podium conquis par son équipier Lorenzo.

« Je suis quand même désolé d’avoir manqué l’occasion d’un podium » raconte le Doctor à l’arrivée. « Nous avons comblé l’écart en travaillant durant tout le week-end, mais pas suffisamment. Nous étions tous en difficultés sur la fin, on patinait beaucoup, mais Ducati a été plus malin. Je glissais beaucoup sur la fin, je ne pouvais pas porter d’attaques. J’ai quand même essayé, mais en vain. Nous prenons les 13 points et direction Brno ! »

Mais en République Tchèque, Rossi prévient : les Ducati seront encore là : « les Ducati seront aussi rapides à Brno. Il faudra compter sur elles. Ici, nous avons souffert avec nos pneus, nous les consommions plus que les Ducati. La course a été compliquée. Espérons que ce soit dû à cette piste et que l’on n’aura pas les mêmes problèmes à Brno ». Et dire que l’on disait que c’était les Ducati qui usaient le plus leurs gommes… Iannone s’est imposé avec un tendre avant et un medium arrière !

Tous les articles sur : Valentino Rossi