Jorge Lorenzo a connu une fin de première partie de saison catastrophique. Avec à présent 48 points de retard sur Márquez qui a pris la poudre d’escampette, le Majorquin doit passer à l’attaque. Pour aguerrir son mental, il a passé la trêve estivale à rouler dans des conditions qui ne lui sont pas naturelles. Au terme de cette première journée en Autriche, force est de constater qu’on n’en voit pas les résultats.

Por Fuera n’aime pas le froid. Et c’est pourtant celui-là qui l’a cueilli dès ses premiers tours de roues sur le Red Bull Ring. A tel point que le triple Champion du Monde Yamaha en MotoGP ne s’est révélé qu’en fin des deux séances pour s’assurer une place dans le top 10. Le futur pilote Ducati 2017 termine son entame de meeting à 1s371 de la meilleure performance qui est l’apanage de la Ducati de Dovizioso et à une demi-seconde de son équipier Rossi.

Pour le moment, il n’impressionne guère : « il y a un écart entre nous et nos adversaires. Les températures de la matinée étaient très fraîches, de l’ordre de 8°. Il faisait vraiment froid et je n’arrivais pas à faire monter mes pneus en température. Je n’étais pas en confiance pour prendre de l’angle. L’après-midi, c’était un peu mieux, mais ce n’est pas suffisant. C’était compliqué parce qu’il y avait des virages où il fallait vraiment faire attention à ne pas tomber. J’espère que la météo sera meilleure demain et que nous serons encore plus en confiance ».

Voilà qui n’est pas de bon augure. Ceci dit, il y aussi les qualités des Ducati : « lorsque l’on voit les écarts en Moto3 et Moto2 on se rend compte que les moteurs ont leur importance ici. Or la Ducati marche très bien. Elles ont plus de puissance et elles cabrent moins à l’accélération. Nous perdons beaucoup sur elles dans les deux premiers secteurs ». Maintenant, il n’y aurait pas à broyer du noir face aux rouges : « contrairement à d’autres, nous n’avons pas roulé avec le pneu tendre et nous avons donc une marge pour nous rapprocher d’eux. Je pense aussi que nous pourrions être mieux que les pilotes Honda si les conditions deviennent plus chaudes. Márquez a un pilotage agressif qui lui permet de monter ses pneus en température très vite. Mais si les températures s’élèvent, nous pouvons être plus compétitifs. Terminer la course devant Márquez, serait une très bonne chose ».

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo