C’est une des rumeurs qui courent en Moto2. Alors que le Moto3 est placé sous le sceau d’une arrivée supposée de Bastianini au sein du team officiel KTM en lieu et place d’un Brad Binder promis comme le successeur de Zarco chez Ajo dans la classe supérieure, c’est un autre Français qui pourrait s’inviter dans l’antichambre du MotoGP…

Celui-là est un Fabio Quartararo que les déboires vécus cette année ne semblent pas avoir affecté, et qui, en ce moment même, pense plus au présent et à l’avenir qu’au passé.

Et pourtant, depuis le Grand Prix d’Allemagne 2015, ce n’est rien de dire que l’ascension du Français a subi un coup d’arrêt. Double titré en Espagne, son arrivée sur la scène internationale n’est d’abord pas passé inaperçu avec un podium dès son second Grand Prix à Austin. Puis il y a la chute du Grand Prix de France et un dernier podium à Assen avant une longue éclipse. Qui dure encore. Blessures, changement de team, un passage de Honda à KTM pour une équipe championne en titre qui est cependant loin d’accumuler les résultats de l’an dernier, problèmes mécaniques; les éléments se sont ligués contre le tricolore qui peut déjà presque faire une croix sur sa campagne 2016. A la mi-saison, le voilà quatorzième au général avec seulement 39 points; un résultat bien en deçà de son talent !

Pire, lors de sa dernière prestation au Sachsenring, il a fini dernier sous la pluie à un tour du vainqueur. Fabio aurait comme touché le fond.

Mais si le pilote français est incontestablement dans une mauvaise passe, il n’a évidement pas perdu le niveau de pilotage qu’il a su afficher durant les trois dernières années. Et cela, personne ne l’oublie, à l’image d’un Sito Pons que le site espagnol Marca annonce comme souhaitant offrir au jeune niçois la place d’un Alex Rins en partance vers l’élite avec un contrat officiel Suzuki. Pas si mal au vu de sa situation actuelle !

Toutefois, comme le souligne Marca et comme on le voit avec la présence ponctuelle de Randy de Puniet à ses côtés, l’entourage du pilote français semble en cours de modification et cela laisse la porte grande ouverte sur l’aspect que présentera l’avenir du jeune niçois; Moto3 ? Moto2? Leopard ? Pons ? Sans doute que lui-même ne le sait pas encore…

Tous les articles sur : Fabio Quartararo