Cette édition du Grand Prix d’Allemagne sur le Sachsenring a été marquée par un nombre record de chutes. Jamais, sur ce tracé on ne s’était autant vautré. Le record d’accidents était jusque-là de 65 et il remontait à l’an dernier. Cette fois, on est arrivé à 81. Pas mal. La faute à la pluie et au froid ? Une mise en cause des Michelins ? Et si c’était une attaque de Pokemons ?

Vous allez en entendre parler très vite. De quoi ? D’un nouveau jeu qui fait déjà fureur dans certaines parties du monde et qui s’appelle Pokemon Go.
Le principe ? On géolocalise votre portable et on place dans un décor réel exprimé par votre écran un Pokemon à aller chercher. Une nouvelle chasse au trésor, les œufs de Pâques à débusquer toute l’année.

Oui, mais on compte déjà des accidents. Les attroupements inquiètent et lorsque la chasse se fait au volant de sa voiture ou lorsque l’on vous amène carrément au milieu d’une autoroute, ça devient compliqué. Au Sachsenring, il devait y avoir des Pokemon eau au virage n°8 vu le nombre de chutes enregistré ce dimanche…

Les 212.411 spectateurs recensés durant ce week-end ont-ils vu les bestioles ? Une sacrée affluence au vu de la météo exécrable. L’Allemagne est un succès de ce point de vue, passant devant les 192.450 du Grand Prix de France.

Ceci dit, Lorenzo a eu une main contusionnée le vendredi, et Bradl a reçu un bon coup sur la tête le dimanche qui l’a obligé à déclarer forfait. En Moto2, Baldassari a couru avec une épaule mal en point et Rins repart avec un pied droit chiffonné. En Moto3, enfin, Fabio Quartararo avait une petite fracture à un doigt de la main gauche dès le vendredi, Antonelli s’est cassé la clavicule gauche et Spiranelli la main gauche alors que Rodrigo s’est abîme un doigt de la main gauche. Herrera s’est fracturée le poignet gauche.

Pour tous ces pilotes, la trêve estivale sera la bienvenue… pour attraper des Pokemon !

Tous les articles sur : Fabio Quartararo, Jorge Lorenzo