Après la performance, les explications. C’est ce à quoi doit faire face un Hector Barberá qui pourrait savourer son exploit au terme des qualifications du Grand Prix d’Allemagne. Finir second sur la grille de départ avec une Ducati privée de deux ans d’âge entre Marc Márquez et Valentino Rossi, il faut être sacrément inspiré. Ou alors bien aspiré.

Et c’est la question qui fâche. Hector Barberá serait-il arrivé à ce niveau de performance sans le sillage d’un Marc Márquez maître du moindre recoin du Sachsenring. On ne sait, mais tout le monde a vu que l’ombre de MM93 lors de l’exercice était bel et bien la Ducati Avintia. Le faire valoir d’un stratège Márquez qui a mis un obstacle entre lui et Rossi ? Qu’importe, Barberá a fait son travail et d’une manière qui est partagée par tous. Il explique : « à part Marc, Valentino, Lorenzo ou encore Viñales, tous recherchent la meilleure aspiration » assure Hector sur GPOne. « J’ai une moto qui remonte déjà à deux saisons. Je fais tout ce que je dois faire pour être rapide ».

Ceci dit, il ne suffit pas suivre. Il faut aussi en être capable : « c’est une piste que j’apprécie et qui va bien à ma Desmosedici. Alors j’ai trouvé Márquez devant moi et je ne pouvais pas trouver mieux ! Il est franchement rapide. J’ai tout donné pour le suivre et il poussait toujours plus fort. Je ne sais pas comment il fait ». Il poursuit : « c’est une année importante pour moi. Je suis septième au championnat et le premier pilote Ducati sans être sur une moto officielle. Alors être avec les meilleurs comme aujourd’hui, c’est important ».

Et pour demain, en course ? « Sincèrement, je ne sais pas. J’espère une course sur le sec même si on a vu à Assen que les choses se passent bien sous la pluie. Au vu de mon rythme en FP4, je dirai qu’une sixième place est possible ».

Tous les articles sur : Hector Barbera