Ce week-end, le MotoGP va reprendre ses droits du côté d’un tracé du Sachsenring représentant de l’Allemagne au calendrier des Grands Prix. Un dernier coup de rein de l’autre côté du Rhin avant la trêve estival. Le symbole, aussi, de la mi-saison. Il faudra donc sortir intact et gonfler à bloc de cette campagne teutonne, au risque de se retrouver fort dépourvu lorsque la reprise sera venue.

Une étape mentale que Marc Márquez aborde avec un moral au beau fixe. Malgré une Honda compliquée à piloter, le double Champion du Monde du HRC arrive en Allemagne dans la peau d’un leader du championnat. Sorti de l’enfer d’Assen avec les honneurs et pratiquement le plein de points face à ses adversaires directs en Yamaha, il est à la tête d’un capital de 24 points d’avance sur Lorenzo et de 42 unités sur Rossi. Mais aussi, et surtout, il fait ses bagages pour un circuit qui ne l’a jamais trahi. Jugez-en : lors de ses trois derniers passages, il y a enlevé pole position, meilleur tour en course et victoire. Une habitude prise dès les catégories intermédiaires puisque la victoire a été conquise en 2011 et 2012 en Moto2 alors que la concrétisation est arrivée en 125cc en 2010. Et, à chaque fois, c’est de la pole-position de MM93 s’était élancé.

Un bilan qui impressionne et il n’y a qu’un Dani Pedrosa du temps passé qui peut tenir la comparaison avec l’aîné d’un Aleix en Moto2. Car c’est bien celui qui compte aujourd’hui 72 points de retard sur son équipier au championnat qui détient le record de victoires en catégorie reine au Sachsenring. Ceci grâce à ses concrétisations en 2007, puis de 2010 à 2012. Au passage, on voit que ce circuit est particulièrement apprécié des Honda.

Pas de quoi donc réjouir un duo en Yamaha. Jorge Lorenzo sort de deux épreuves compliquées ponctuées par un abandon et une dixième place anonyme sous une pluie qui a dissous son talent. Le Majorquin doit réagir sur un tracé qui fait partie des cinq endroits où il n’a jamais connu la victoire en MotoGP. Quatre places de second sont ses seuls meilleurs résultats. De son côté, Valentino Rossi n’a plus gravé la plus haute marche d’un Grand Prix d’Allemagne depuis 2009. Ses meilleurs résultats ont été depuis deux troisièmes places. Le Doctor regrette déjà trois abandons cette année. Une situation compliquée mais pas rédhibitoire puisque Mick Doohan avait réussi à surmonter cet écueil en décrochant le titre en 1998.

Parmi les outsiders on comptera sur les Ducati toujours à la recherche du succès après avoir engrangé leur centième podium à Assen grâce à Redding. Il y aura aussi les Suzuki, toujours en progression. Et puis il faudra faire avec la météo et les pneus Michelin. Qui sait si on n’aura pas encore un invité surprise si les éléments s’en mêlent ? A ce propos, Loris Baz fera son grand retour sur sa Ducati.

Pos.PiloteMotoPaysPoints
1Marc MARQUEZHondaSPA145
2Jorge LORENZOYamahaSPA121
3Valentino ROSSIYamahaITA103
4Dani PEDROSAHondaSPA86
5Maverick VIÑALESSuzukiSPA79
6Pol ESPARGAROYamahaSPA72
7Hector BARBERADucatiSPA58
8Andrea IANNONEDucatiITA52
9Aleix ESPARGAROSuzukiSPA49
10Eugene LAVERTYDucatiIRL48
11Andrea DOVIZIOSODucatiITA43
12Stefan BRADLApriliaGER37
13Jack MILLERHondaAUS33
14Scott REDDINGDucatiGBR32
15Bradley SMITHYamahaGBR32
16Alvaro BAUTISTAApriliaSPA29
17Danilo PETRUCCIDucatiITA24
18Cal CRUTCHLOWHondaGBR20
19Michele PIRRODucatiITA19
20Tito RABATHondaSPA18
21Loris BAZDucatiFRA8
22Yonny HERNANDEZDucatiCOL3