Attention, polémique en vue. Sur la première ligne du Grand Prix d’Allemagne au terme duquel seront prononcés la trêve estivale et le basculement vers la seconde partie de la saison, on trouve un Hector Barberá pris entre Marquez et Rossi. Une belle récompense pour un Hector meilleur représentant Ducati au classement général provisoire avec une GP14.2 et qui a marqué à chaque sortie depuis le début de l’année. Mais qui lui a accordé cette récompense ?

Lui-même ? Sans aucun doute, car il a fallu rouler tout de même assez vite. Mais derrière un Marc Márquez qui s’est laissé suivre durant toute la séance qualificative par le pilote Avintia. Lors de la conférence de presse, la question a été timidement posée à l’équipier de Loris Baz, avant dernier sur la grille. Comme réponse, l’Espagnol a fait l’éloge sur le gros cœur de son homologue du HRC, de son talent et de ses secrets bien gardés sur la piste où il domine tant depuis sept visites.

Marc Márquez n’a pipé mot alors que Valentino Rossi semblait rire dans sa barbe. Car tout le monde avait bien en tête un coup prémédité : mettre Barberá comme obstacle à Rossi. Ce qui n’est pas un scandale en soi, après tout. Maintenant, Márquez choisit ses Ducati. Car par deux fois, il a bien précisé, qu’au contraire, il avait tout fait pour ne pas se laisser suivre par Iannone. Ce dernier a même frôlé sa Honda au ralenti sur la trajectoire en fin d’exercice. Et quelques gestes entre les deux hommes avaient été échangés dès la FP3. De l’aveu même de Márquez, toujours en conférence de presse.

Tout ça pour dire quoi ? Márquez savait que Barberá profitait de sa roue puisqu’il a empêché Iannone de prendre la sienne. Que Barberá serait un allié ensuite sur la grille face à Rossi repoussé d’un rang. Et qu’il vaut mieux Barberá que Iannone. Vraiment ?…

Tous les articles sur : Hector Barbera, Marc Marquez, Valentino Rossi