Loin de la communication un peu formatée des traditionnels communiqués de presse, les échanges entre le pilote français et les journalistes dans l’hospitalité Tech3 sont d’une richesse et d’une simplicité que les vrais passionnés apprécieront (vous pouvez retrouver tous ses débriefs passés dans notre rubrique (“Interviews“).

Il y a toujours le petit détail qui nous fait plonger chaque jour davantage en immersion dans le monde de la MotoGP…

Comme à notre habitude, nous reportons ici l’intégralité des propos de Johann Zarco, de façon brute, donc sans aucune mise en forme ou déformation journalistique.


Johann Zarco: « La journée a été bonne. Comme je l’ai dit, hier n’était pas mauvais car la position était un peu loin mais le chrono était proche. Cela signifiait qu’il était nécessaire de travailler sur la moto et de trouver une solution pour être plus rapide. Même si j’ai chuté car il y avait beaucoup de vent, nous avons fait un pas en avant ce matin. Peu de pilotes ont été en mesure d’améliorer, et comme j’ai pu le faire, cela voulait dire que nous avions bien progressé. J’ai chuté car j’ai dû attaquer fort, mais cela ne m’a pas inquiété car je savais pourquoi.

En FP4, je pense que nous avons fait du bon travail avec les pneus neufs. Il restait quelques problèmes mais en sortant deux fois, nous avons pu les régler.

En qualification, lors de ma première sortie, j’ai vu le chrono que j’avais fait et j’en étais déjà heureux. Ce n’était pas facile mais j’étais très bien et plutôt à l’aise. J’ai bu et je suis reparti pour attaquer avec le deuxième pneu, et le chrono a été plutôt bon. Cela veut dire que le travail fait avec l’équipe jusqu’à présent a été bon. En conditions sèches, je peux être prêt pour la course, puisque partir depuis la deuxième ligne est un point très important pour partir rapidement et être dans le groupe de tête. Ensuite, j’espère que je pourrai avoir un rythme rapide tout en économisant l’énergie corporelle et la concentration dont j’ai besoin durant toute la course. Cela, sur le sec.

Quels sont les problèmes rencontrés sur ce circuit ?

« Les problèmes rencontrés sur cette sorte de circuit ne sont pas des problèmes de vitesse car on ne dépasse pas les 300 km/h. C’est que la tracé est plutôt petit, donc  à peine vous passez un virage que vous êtes déjà dans le prochain. Tous les virages viennent à votre rencontre très rapidement, et si vous rencontrez un problème, vous le traînez avec vous pendant presque tout le tour, et cela vous fatigue beaucoup. J’ai peiné là-dessus depuis hier, mais maintenant je pense que je suis en mesure d’aller vite et de ne plus souffrir. »

Yamaha a-t-il envisagé que vous remplaciez  Rossi ?

« Non, non. Même si cela était possible, je pense qu’il était bon de travailler sur ma moto. Hier, j’ai commencé les essais avec le nouveau carénage et j’ai rapidement senti qu’il était très bon pour la stabilité. Il faut donc garder la moto que je connais et continuer à travailler dessus, car je n’utilise pas encore 100% de cette moto. »

Tu es parti avec des pneus qui avaient tous les deux 15 tours pour faire une simulation de course. Cela s’est bien passé ? Tu es rassuré ?

« Je suis content d’avoir eu de bonnes sensations mais je crois que le rythme pour le podium sera en 33.6 ou 33.7. Cette capacité, avec les pneus usés, on ne l’a pas encore. On ne l’avait pas en FP4. On avait un rythme intéressant et j’étais plutôt pas mal au niveau de l’effort sur la moto, donc je sentais qu’il y avait du progrès à faire et si  on arrive à faire tous nos tours en 33.9, ça peut nous assurer une belle place. Peut-être pas un podium, mais déjà un Top 5 et ce sera excellent. »

Tu es prêt pour tous les scénarios, y compris si ce n’est pas sec ?

« Il va falloir s’adapter, mais que ce soit sec ou mouillé, je préfèrerais une course sans avoir à passer par les stands du début jusqu’à la fin, pour justement avoir une meilleure gestion des pneus et prendre des sensations du début jusqu’à la fin.

Si la piste est mouillée, il faudra voir si la piste est glissante mais il n’y aura pas une grosse stratégie de pneus. On devrait assurer en prenant des pneus tendres, même pour la pluie, et s’en servir jusqu’à la fin. »

Comment était le grip, par rapport à hier ?

« La piste ne semblait pas si mal, mais ce matin c’était le vent qui nous a vraiment mis en difficulté. En fait, il poussait en latéral sur toute la sortie du virage #10 et pour l’entrée du #11 qui est vraiment une cassure très rapide. C’est pour ça qu’il y a eu beaucoup de pilotes qui sortaient sur le rouge. Si on insiste, on peut perdre l’avant, et à ces vitesses là on se pose la question, sauf si on est fou. Ça empêchait d’aller vite et on perdait du temps, beaucoup de dixièmes, dans des portions à plus de 280 km/h. C’était ça la difficulté de ce matin.

Cet après-midi, le vent a un peu calé et ça m’a mis en confiance. »

Les virages qui arrivent très vite, c’est vraiment spécifique à ce circuit ?

« Beaucoup de virages qui s’enchaînent… il peut y avoir le Texas, malgré le fait que c’est une longue piste. Mais cette sensation là, je l’ai quand même davantage ici. »

A Jerez aussi ?

« Pas tant que ça. J’y ai pensé, mais ça ne fait pas le même effet. »

La dernière fois que tu as roulé sur le mouillé ici, c’était quand ?

« Je pense que l’on a dû avoir une séance sous la pluie en Moto2 lors des deux dernières années. Mais il faut vivre le présent, s’adapter demain et voir ce que ça donne. De toute façon, cela sera pareil pour tout le monde, il faudra vite analyser et savoir où on peut pousser, et où il faut rester prudent. »

#SanMarinoGP MotoGP J.2 : Chronos

1 25 Maverick VIÑALES Yamaha 1’32.439
2 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati 1’32.601 0.162 0.162
3 93 Marc MARQUEZ Honda 1’32.636 0.197 0.035
4 35 Cal CRUTCHLOW Honda 1’32.768 0.329 0.132
5 99 Jorge LORENZO Ducati 1’32.792 0.353 0.024
6 5 Johann ZARCO Yamaha 1’32.885 0.446 0.093
7 26 Dani PEDROSA Honda 1’32.992 0.553 0.107
8 9 Danilo PETRUCCI Ducati 1’32.997 0.558 0.005
9 41 Aleix ESPARGARO Aprilia 1’33.149 0.710 0.152
10 19 Alvaro BAUTISTA Ducati 1’33.417 0.978 0.268
11 51 Michele PIRRO Ducati 1’33.491 1.052 0.074
12 17 Karel ABRAHAM Ducati 1’34.374 1.935 0.883
Q1 Results:
Q2 19 Alvaro BAUTISTA Ducati 1’33.563
Q2 17 Karel ABRAHAM Ducati 1’33.786 0.223 0.223
13 8 Hector BARBERA Ducati 1’33.920 0.357 0.134
14 43 Jack MILLER Honda 1’33.933 0.370 0.013
15 76 Loris BAZ Ducati 1’33.946 0.383 0.013
16 94 Jonas FOLGER Yamaha 1’33.987 0.424 0.041
17 44 Pol ESPARGARO KTM 1’34.080 0.517 0.093
18 53 Tito RABAT Honda 1’34.095 0.532 0.015
19 45 Scott REDDING Ducati 1’34.132 0.569 0.037
20 42 Alex RINS Suzuki 1’34.138 0.575 0.006
21 29 Andrea IANNONE Suzuki 1’34.148 0.585 0.010
22 38 Bradley SMITH KTM 1’34.507 0.944 0.359
23 22 Sam LOWES Aprilia 1’35.659 2.096 1.152

En savoir plus sur http://www.paddock-gp.com/sanmarinogp-motogp-j-2-crutchlow-pointe-podium-doigt/#kcIpICE8zXlTMMUZ.99

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3