Quand le Britannique, quatorzième du Championnat du Monde, a dû céder sa Ducati chez Pramac Racing à Jack Miller, onzième sur Honda Marc VDS, il en a éprouvé une certaine acrimonie à l’égard du team italien, avant que tout ne s’arrange quand il a pu retrouver une place en MotoGP chez Aprilia, au moment où son avenir dans la catégorie était très incertain.

2017 aura été marqué pour Redding par la cinquième place sur la grille de départ à Assen, et deux septièmes positions à l’arrivée au Qatar et à Misano. Il a à son crédit 4 top 10, mais a été contraint trois fois à l’abandon. Il terminait la saison avec 64 points, soit deux de plus que son nouveau coéquipier Aleix Espargaro.

« L’année a été très difficile », a déclaré l’Anglais de 24 ans. « J’ai eu beaucoup de problèmes en début de saison, puis je me suis un peu mieux débrouillé. Nous avons eu de bonnes courses en milieu d’année, mais ensuite de nouveau quelques difficultés.

« Ça a continué et j’ai eu beaucoup de problèmes avec la régularité de la moto ». Il admet également que l’ambiance n’était pas toujours la meilleure dans l’équipe : « Il y a eu un moment où nous nous sommes battus ensemble. »

Après un bon départ au Qatar avec la septième place, puis la huitième en Argentine, les choses ont dégringolé. « Si vous n’obtenez pas de bons résultats, la motivation baisse et c’est encore plus difficile.

« Après les vacances d’été, nous sommes revenus plus forts. Malheureusement nous ne pouvions pas finir mieux placés, mais j’ai quand même montré mon potentiel.

« J’ai passé un bon moment avec Ducati, ils étaient super pour moi, mais il n’y avait pas de lien affectif comme avec Marc VDS. J’ai été chez Pramac pendant deux ans, j’ai eu deux chefs mécanos, c’était plus difficile cette année, mais j’ai continué à me battre.

« Je suis excité par mon nouveau projet, mais c’est aussi la fin de mon ère Pramac. J’ai une relation amicale avec les garçons, nous nous entendons bien et nous rigolons ensemble, mais ce n’est pas un triste adieu pour moi car je sais que je serai toujours le bienvenu. Ce n’est pas une rupture parce que je continuerai toujours de parler aux garçons. »

Photo © Pramac Racing

Source : motorsport-total.com