Ancien pilote de haut niveau lui-même, Emilio a remporté le Championnat du Monde 125 cm3 en 1999 sur Honda, sans une seule victoire cette saison-là, mais gagnant dans sa carrière quatre Grand Prix. Puis il a laissé ensuite libre cours à son talent entrepreneurial, avec grand succès.

En tant que pilote, Alzamora a participé à 144 GP, avec 30 podiums et 1 pole position. Il a ensuite monté la Monlau Repsol Technical School, une école qui forme dans le domaine des sports mécaniques (moto et auto) des ingénieurs et des mécaniciens. C’est dans le cadre de cet établissement scolaire qu’il a créé le Team Estrella Galicia 0,0 qui a fait rouler cette année en GP Moto3 Aron Canet et Enea Bastianini, après avoir auparavant hébergé notre Fabio Quartararo national. En CEV Championnat d’Europe Moto3, Jeremy Alcoba est actuellement deuxième à deux courses de la fin et Alonso Lopez quatrième pour le Junior Team Estrella Galicia 0,0. Ces équipes servent à former sur le terrain les techniciens de l’école Monlau.

Quand un pilote de l’équipe est vraiment bon, Alzamora le prend sous son aile en tant que manager, et c’est ainsi qu’il a touché le gros lot avec Marc Marquez. Paolo Ianieri a abordé ce sujet avec Emilio pour La Gazzetta dello Sport. « Marc est un garçon joyeux qui aime la vie et son travail, lui a expliqué Emilio. On se ressemble en ce qu’il est humble, a une vision claire, ne perd jamais la tête. Il essaie toujours de garder les gens calmes. Travailler avec Marc est facile. Il a le don pour écouter et prendre à tout le monde les avis dont il a besoin. Ensuite, il décide.

« Marc est aimé par les gens pour ce qu’il est, plutôt que pour ses titres. C’est un garçon humble qui se soucie de la relation avec les fans et vit sa passion, ces choses que vous ne pouvez pas palper, il n’y a rien de faux en lui. Ayant 24 ans, il sait qu’il est le leader et se soucie de ceux qui l’entourent, du président de la HRC à celui qui s’occupe des pièces détachées.

En cela, lui et Rossi sont-ils similaires ? « Je pense que la force de Valentino c’est aussi cela. Il a passé plusieurs moments différents, mais est ensuite retourné à sa base à Tavullia. Il a été très intelligent pour créer le Ranch, pour faire l’équipe avec les jeunes, il a gardé la motivation. Cette base, la passion, le talent, les unissent. »

La lutte contre Dovizioso : « Il a appris une nouvelle chose, ne jamais rejeter a priori. Il a surveillé Viñales et Valentino, mais c’est Dovi qui a filé. Le talent est important, mais aussi la régularité, le travail, la chimie, ce qu’Andrea a créé chez Ducati.

« Le MotoGP est à un très haut niveau, Honda a fait un excellent travail, prenant le risque important de passer d’un” screamer “au” big bang “après tant d’années, ce qui a fait courir beaucoup de risques à Marc. 

« A 24 ans et avec 6 titres de Champion du Monde, tout ce qui vient est un cadeau… Quand j’ai rencontré Marc je voulais juste aider ce petit garçon de 12 ans. Le rêve était d’arriver en Championnat du Monde, puis de gagner une course, puis un titre … Je ne m’attendais jamais à ça. »

Photo © sports.sindonews.com

Source : La Gazzetta dello Sport

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Estrella Galicia 0,0, Repsol Honda Team