Au terme d’une course délicate sur une piste détrempée, Andrea Dovizioso est devenu le neuvième vainqueur différent de la saison 2016 ce dimanche à Sepang.

L’Italien a remporté sa deuxième victoire en catégorie reine après celle qu’il s’était adjugée à Donington en 2009, à l’époque au guidon d’une Honda.

Pole et victoire de la Ducati

“Je suis content de décrocher cette victoire de cette manière,” confie le pilote Ducati. “La course a été difficile. De l’extérieur on aurait pu croire que je maîtrisais la course, mais c’était loin d’être le cas. Il y avait beaucoup d’eau sur la piste en début de course. Rossi et Iannone roulaient très vite.”

“C’est un bon week-end et une course très importante pour nous. J’ai réalisé de bons essais, pour ensuite signer la pole et gagner la course. Je n’avais jamais gagné ici auparavant et je suis très content pour Ducati.”

La course n’a donc pas été une mince affaire pour Dovizioso qui a dû jouer des coudes face, en particulier, à Valentino Rossi qu’il seulement a réussi à doubler à cinq tours du drapeau à damier, “Valentino n’abandonne jamais en temps normal, et je ne m’attendais pas à creuser un tel écart,” ajoute l’Italien. “J’ai réussi à garder un bon rythme, mais bien sûr, j’ai dû prendre des risques.”

Dovizioso avait déjà manqué de peu une victoire en Autriche, qu’il a finalement dû laisser à son coéquipier Andrea Iannone, “Je pense que la victoire me revenait en Autriche,” explique-t-il. “Obtenir ce résultat maintenant est très important. Je suis peut-être au meilleur moment de ma carrière. Je suis fier et je sais que je peux encore progresser. Je crois en eux [Ducati] et ils croient en moi.”

“Mes pires moments cette saison sont probablement les 3 ou 4 premières courses. J’ai eu trois abandons qui n’étaient pas de ma faute. C’était vraiment dur. Depuis Barcelone, j’ai retrouvé le rythme, mais nous devrions en avoir un peu plus pour tenter de lutter pour le titre à la régulière.”

Après être devenu le 9e vainqueur MotoGP de la saison, qui pourrait être le numéro 10 ? “Cette année, tout peut se passer,” conclut Dovizioso. “Aleix [Espargaro] ? Peut-être qu’avec Aleix, tout peut arriver.”

Valentino Rossi assure le titre de vice-Champion, encore

Avec cette deuxième place à l’arrivée, le pilote Yamaha s’est assuré la place de vice-Champion du Monde face à son coéquipier Jorge Lorenzo. C’est la troisième fois d’affilée qu’il décroche cette médaille d’argent au Championnat, “Je suis plutôt content de la saison,” assure Rossi. “Nous avons obtenu de nombreux podiums et un bon rythme. Nous avons simplement commis trop d’erreurs pour réellement nous battre pour le titre. Décrocher ce titre ici à Sepang est une bonne chose, car Lorenzo est toujours très rapide à Valencia, et je ne voulais pas arriver là-bas avec seulement quelques points d’écart.”

“J’ai essayé de rester en tête, mais après une lutte difficile face à Iannone, c’était vraiment difficile. À chaque fois que je le passais, il répliquait. Ensuite, je n’avais pas le rythme pour rester avec Dovizioso et je ne voulais pas commettre d’erreur. Je ne pouvais pas tenir l’accélérateur correctement, car mes gants glissaient à cause de la pluie en roulant derrière Iannone.”

“J’étais optimiste pour la victoire, mais avec moins d’eau sur la piste, je n’avais pas le même rythme d’Andrea. C’est dommage, mais nous marquons les points de la deuxième place. Nous sommes aussi forts sur le sec que sur le mouillé. Nous souffrons davantage dans des conditions mixtes.”

L’Italien essaiera sa nouvelle monture 2017 durant le test à Valencia qui suivra le Grand Prix, “Il y a toujours beaucoup de nouveautés le mardi. Nous verrons Lorenzo sur Ducati, Iannone sur Suzuki. Nous espérons que nous pourrons voir la nouvelle moto. Ce sera un test important pour nous. “ L’équipe reviendra ensuite à Sepang pour un autre test, privé cette fois.

L’Italien a été interrogé sur la suite de sa carrière après 2018, “J’étais déjà assez vieux il y a 7 ou 8 ans (rires), mais je n’abandonne pas…” Dovizioso de répondre, “Nous serons déjà tous à la retraite avant qu’il prenne la sienne (rires).”

Lorenzo prie pour la pluie…

Jorge Lorenzo s’est hissé sur le podium ce dimanche à Sepang. Cette troisième place n’a malheureusement pas suffi au Majorquin pour jouer le titre de vice-Champion face à son rival et coéquipier, Rossi.

“Les autres sont tombés et je termine troisième,” confie Lorenzo. “Ce n’est donc pas une course spectaculaire, mais cela reste un bon résultat et il était important de retrouver le podium.”

Il est bien connu que Lorenzo n’est pas un adepte des courses dans ces conditions, “Un podium sous la pluie est bon pour la confiance. Je ne voulais pas d’une course mixte et j’ai pratiquement prié sur la grille pour qu’il pleuve. J’ai aussi manqué de tomber durant le tour de chauffe. J’ai demandé à Loris [Capirossi] de retarder la course, car il y avait bien trop d’eau.”

Cette avant-dernière course de la saison marque aussi son avant-dernière sous les couleurs Yamaha qu’il porte depuis son arrivée en MotoGP en 2008, “C’est un moment émouvant, je suis pleinement motivé. Je veux quitter Yamaha sur une victoire.”

“Cette saison a été bonne sur les premiers Grands Prix, quasiment parfaite avec seule erreur en Argentine,” ajoute Lorenzo. “Depuis le Grand Prix de Catalogne, il a été difficile d’être régulier. J’ai beaucoup souffert des pneus et j’ai commis beaucoup trop d’erreurs.”

Après le Grand Prix de Valencia, Lorenzo prendra place au guidon d’une Ducati qui vient de gagner ce dimanche (GP16 ou GP17, cela reste encore à confirmer) , “La moto progresse chaque année, et cette victoire n’est pas une surprise pour moi. Dovi’ est l’un des meilleurs sur le mouillé et il mérite cette victoire.”

La fin des intermédiaires ?

Au sujet des pneus intermédiaires, il semble que Michelin puisse décider de les supprimer la saison prochaine. Pour Dovizioso, “Je pense qu’ils sont bons pour la sécurité quand les conditions sont mixtes. À mon avis, nous devrions les conserver, mais ne pas les utiliser en course.”

“Je pense que nous pouvons faire sans,” ajoute Rossi.
Son coéquipier, Jorge Lorenzo, rejoint Dovizioso en argumentant sur la sécurité, “Je pense qu’il est important de les garder.”

Tous les articles sur : Andrea Iannone, Jorge Lorenzo, Valentino Rossi