Dernier rendez-vous de la tournée outremer, le circuit de Sepang accueille le Grand Prix de Malaisie. Marc Marquez, Valentino Rossi, Cal Crutchlow, Maverick Viñales, Andrea Dovizioso et Andrea Iannone ont été conviés à la traditionnelle conférence de presse d’ouverture ce jeudi.

Marc Marquez compte une seule victoire et deux podiums à Sepang en MotoGP. Après sa chute le week-end dernier à Phillip Island en Australien, le nouveau Champion du Monde espère se rattraper, “Phillip Island a été difficile en raison de la météo notamment,” confie l’Espagnol. “Je me sens prêt aujourd’hui, mais nous devrons voir comment se comportent le nouveau revêtement et le nouveau tracé. Il sera aussi intéressant de voir la manière dont nous avons progressé depuis les tests hivernaux durant lesquels nous avons beaucoup souffert.” Après Phillip Island, Marquez s’est rendu à Jakarta pour un événement presse, “Ce début de semaine a été très chargé. Hier, j’ai passé la journée à l’hôtel, car j’étais malade, mais je me sens mieux aujourd’hui.”

Bien évidemment, après le #SepangClash en 2015, une question a été posée à l’Espagnol au sujet de ses relations entretenues avec Valentino Rossi depuis, “Depuis Sepang, nos relations ont évidemment changé. Aujourd’hui, elles sont professionnelles et je conserve la même opinion à ce sujet.”

De son côté, Valentino Rossi ne rentre pas dans la confrontation et conclut sur une réponse laconique, “Je suis d’accord avec Marc.”

“Sepang est un circuit qui est toujours fantastique,” confie Rossi. “Je l’aime beaucoup, la piste est neuve avec un nouvel asphalte, et nous devrons rester concentrés.” L’Italien a échoué derrière Crutchlow dimanche dernier et a dû se contenter de la deuxième place, “Je n’ai pas été assez fort sur la deuxième moitié de la course. Cal était bien trop rapide et nous avons terminé second une nouvelle fois.”

L’Italien a deux courses pour s’assurer la deuxième place sur le podium final du Championnat, “Beaucoup de choses se passent durant le week-end. Nous avons la possibilité à Sepang et Valencia pour gagner. Nous devons rester concentrés et accomplir du bon travail.”

À noter que depuis Phillip Island, Rossi a utilisé l’ensemble de ses moteurs (7 dont un cassé au Mugello en course), “Habituellement, nous utilisons un moteur frais pour les courses et les qualifications. Les premiers kilomètres sont meilleurs, mais au bout d’un certain moment, c’est la même chose.”

Maverick Viñales s’est hissé sur le podium pour la quatrième fois le week-end dernier à Phillip Island. L’Espagnol espère s’illustrer une fois encore ce dimanche, “Nous essaierons de faire une bonne qualification samedi pour ensuite tout donner en course,” dit-il. “J’aimerais m’élancer depuis la première ou deuxième ligne. C’est un circuit où je suis rapide habituellement. Toutefois, après le froid de l’Australie, arriver ici est plus éprouvant physiquement.”

Rossi, Viñales et Marquez ont été interrogés sur l’affichage de messages sur le tableau de bord. Sur ce point, les avis divergent, “Je ne pense pas que cela soit une grosse différence,” avoue Rossi. “Si nous pouvons avoir quelques messages, en particulier concernant la sécurité, alors c’est bien.” Pour Marquez, “Nous devons encore en discuter. Certains sont pour, d’autres sont contre. Selon moi, nous n’en avons pas besoin. Nous devrions seulement avoir les messages de sécurité.” De son côté, Viñales préfère piloter la moto sans cela.

Cal Crutchlow figure parmi les seuls qui ont pu tester le nouveau revêtement ainsi que les modifications apportées au circuit durant un test Michelin durant l’été, “Il n’y avait que 2 ou 3 motos en piste,” explique Crutchlow. “Nous savons que le grip est bon une fois que la piste est nettoyée. J’espère que la météo restera sèche, mais il semble que cela ne se profile pas ainsi. Après la manche WorldSBK, nous savons que le grip est bon, car les pilotes ont bouclé de bien meilleurs temps que l’an passé.”

“Le virage 15 est un virage étrange désormais. Le point de freinage est le même, mais nous devrons essayer toutes les trajectoires possibles. Vous devez être plus patient en sortie pour remettre les gaz. Les F1 sortent très larges pour éviter la cambrure. Je pense qu’ils n’avaient pas besoin de le modifier.”

Après sa deuxième victoire en MotoGP, beaucoup de rumeurs voyaient davantage de soutien de la part du HRC pour le Britannique, “Nous sommes contents avec ce que nous avons. Nous n’allons pas demander plus ou moins, ce n’est pas de notre ressort de décider. Notre moto est bonne.”

Et par rapport à Yamaha lorsqu’il roulait sous les couleurs Tech3, “Nous avions une bonne moto chez Yamaha, celle que Jorge avait la saison précédente. Chez Honda, le package est beaucoup plus proche de celui que l’équipe usine. “

Au sujet de l’évolution des Michelin au cours de la saison, Crutchlow explique, “Concernant l’arrière, je sais qu’il peuvent progresser, mais pour le moment, ils assurent le minimum de sécurité.”

Andrea Dovizioso occupe la 7e place du classement provisoire derrière Crutchlow, premier pilote d’une équipe indépendante. Il a terminé au pied du podium à Phillip Island après sa deuxième place au Motegi, “Je suis assez content des dernières courses, et nous sommes beaucoup plus proches de nous battre pour le podium. Nous essayons de rester sur la même voie. Le podium est notre objectif. Nous n’avons pas encore la moto pour nous battre pour la victoire sur chaque course comme Yamaha et Honda, mais nous sommes proches.”

“C’est difficile, mais je pense que c’est bien d’arriver sur une piste comme Sepang. C’est une excellente piste et nous pouvons utiliser toute la puissance dont nous disposons,” ajoute le Transalpin. “Le grip fera la différence et nous devons analyser les conditions. Si le grip est bon alors nous avons nos chances. Les grandes lignes droites devraient correspondre à la Ducati.”

Enfin, Andrea Iannone marque son retour à la compétition après sa lourde chute survenue à Misano. Victime d’une fracture de la vertèbre T3, l’Italien a manqué les courses en Aragon, Japon et Australie, “Je suis content de revenir dans le paddock. C’est mon monde,” confie Iannone. “Ma condition physique n’est pas si mauvaise, mais je ne suis pas encore remis à 100%. Les docteurs m’ont dit que la guérison serait longue et prendrait entre deux à trois mois. Mon équipe et ma moto m’ont manqué, mais ce sera un week-end difficile pour nous. Je ferai de mon mieux.”

Iannone se lance en terres inconnues. C’est la première fois qu’il retrouvera le guidon de sa machine après avoir participé à la FP1 en Aragon, “Je suis vraiment curieux de voir quel sera mon feeling sur la moto et d’observer le comportement de ma blessure. Resté à la maison était un mauvais moment. Lorsque vous voulez revenir et que vous comprenez que c’est impossible, c’est vraiment difficile.”

Crédit photo : MotoGP.com