L’affaire remonte au dernier Grand Prix sur le Motegi. Juste après l’énorme volume subi par un Lorenzo catapulté hors de sa Yamaha et miraculeusement indemne. A une question lors de la conférence de presse qui a suivi les qualifications, une question lui a été posée sur l’efficacité de son équipement. Sous-entendu, la pertinence de l’airbag. Por Fuera a répondu que tout était efficace. Sauf que d’airbag, il n’y en avait point dans la combinaison du Majorquin lors de l’accident.

Avec le recul, le malentendu est troublant et on se dit que, de toute façon, il n’y aura plus débat sous peu puisque la Dorna a rendu l’équipement airbag obligatoire pour les saisons futures. Mais lors du Motegi passé ? Sur crash.net, on peut lire le point de vue de celui qui a fini la première journée à Sepang à la dixième position : « le plus souvent possible, j’utilise l’airbag car il est plus sûr. Parfois, lorsque je sens que j’ai moins de risques d’accident, je préfère m’en passer ».

Un numéro de contorsionniste qui a ses limites puisque, au Japon, il a subi une lourde chute sans être équipé d’airbag. Comme quoi, on ne peut pas toujours se fier à son flair. Il poursuit : « mais j’utilise de plus en plus souvent l’airbag et l’on travaille sans cesse pour le rendre plus confortable pour toutes les occasions. Il y a plus de plastique dans la combinaison et ça la rend moins flexible aux épaules ».

« Les autres pilotes s’en accommodent, mais en ce qui me concerne, lorsque je me dis que j’aurais moins de chance de tomber, je préfère rouler sans. Mais ça va être obligatoire alors je dois l’utiliser dans toutes les conditions ».

Jorge Lorenzo utilise une combinaison Alpinestars Tech-Air system.

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo