Lors des préliminaires du Grand Prix de Malaisie, Rossi avait prévenu : c’est le rendez-vous du calendrier qui met le plus à mal des organismes. C’est donc le pire endroit pour attraper une gastroentérite. Or, c’est exactement ce dont souffre celui qui a pourtant fini cette première journée à Sepang en tête : Marquez.

Malade et au sommet de la hiérarchie du MotoGP. Marquez n’a pas fait dans le détail lors de cette première journée du Grand Prix de Malaisie qui ne s’est jouée que sur une seule séance. Une aubaine pour le Champion du Monde de l’année qui a pu se reposer l’après-midi et accumuler des forces pour la suite des événements.

« Ce matin, je ne me sentais pas très bien » raconte l’homme du HRC qui a pourtant dominé cette matinée. « J’ai une gastro depuis deux jours déjà. Mais j’ai pu faire mes runs même si je n’étais pas à 100% de mes capacités. Cependant, après la séance, j’ai commencé à me sentir plus mal car cette maladie vous déshydrate».

« Lorsque nous avons vu l’état de la piste l’après-midi, nous avons pris la décision de rester au stand. Comme ça, je récupère des forces pour demain samedi et surtout pour la course de dimanche ». On rappellera que Márquez a pour équipier en Malaisie Aoyama qui remplace Pedrosa en convalescence. Si le Japonais était dans le top 10 au terme de la FP2 disputée dans des conditions particulières, il pointait avant dernier lors du matin de référence.

Tous les articles sur : Marc Marquez