Dovizioso a réussi un bon coup lors des qualifications du Grand Prix de Malaisie en étant bien avisé de changer de stratégie au milieu de sa séance. Il avait opté pour un tendre arrière mais il a compris que le choix de la majorité pour le dur était le bon. Il a aussi profité des conditions de piste humide pour jouer aux avant-postes. De fait, il est l’un des rares à ne pas espérer une course sur le sec.

Dovizioso a conquis à Sepang sa seconde pole-position de l’année après celle d’Assen. L’officiel Ducati a aussi en tête le fait qu’il compte trois secondes places en course dans une saison aux huit vainqueurs recensés. Son statut de pilote d’usine voudrait qu’il soit le neuvième à réaliser avant la fin des hostilités. Une pression mise sur les épaules de l’Italien qui revient à la faveur de cette position de pointe malaise.

Mais avant de parler de ça, l’équipier d’un Iannone de retour aux affaires et honorable sixième explique son chemin vers le sommet de la grille de départ : « vers la fin de la séance, la piste était pratiquement sèche. Il fallait s’adapter sans cesse aux conditions aujourd’hui et ce n’était pas simple. Alors on a fait du bon boulot ».

« Mon idée au départ était de faire ma séance avec le tendre arrière sans s’arrêter. J’ai fait un bon premier run puis j’ai senti que le pneu prenait trop de mouvements en entrée de courbes. Je savais que les autres avaient privilégié le dur alors je suis rentré au stand pour changer de stratégie. J’ai pu repartir pour deux tours et c’est dans le dernier que j’ai fait mon meilleur chrono. Je suis très content de ça ».

Et pour dimanche ? « Ce matin, sur le sec, nous n’étions pas très bien et seulement huitième. Mais les conditions sont étranges ce week-end avec la pluie mais aussi avec ce bitume. L’adhérence est vraiment excellente sauf que la piste ne sèche pas vite et qu’elle garde des poches d’humidité. J’espère qu’il fera sec pour le warm-up demain afin que l’on puisse s’améliorer. Personne ne veut une course sur le mouillé, mais si cela devait arriver, alors nous serions compétitifs ». Sur la piste sèche de la FP3, c’est Barbera et sa GP14.2 qui était le pilote le plus rapide en Ducati avec une cinquième place, devant l’officiel à la GP17 Iannone.

Tous les articles sur : Andrea Dovizioso