Cela faisait 2 653 jours que Dovizioso n’avait pas goûté aux joies de la victoire. Un sacré bail qui remonté à un Grand Prix de Grande Bretagne à Donington en 2009. Cette réalisation, à bien des titres, Dovi devait la matérialiser. Et d’abord parce qu’il lui était nécessaire de marquer définitivement son territoire chez Ducati avant l’arrivée de Lorenzo.

Chez Ducati, les vainqueurs ne sont pas si nombreux que ça en MotoGP. Capirossi, Bayliss, Stoner et Iannone. Jusqu’à cette course de Sepang, c’était les seuls noms sur la liste. On peut à présent à y rajouter Dovizioso, celui-là même qui a été préféré à Iannone pour évoluer aux côtés d’un Lorenzo devant qui Ducati a déroulé le tapis rouge.

Cette victoire en 2016 n’est donc pas anodine en vue de 2017. Il était temps de concrétiser, alors qu’il ne restait plus que deux épreuves au calendrier avant la nouvelle ère chez Ducati. Et puis, c’était aussi la saison où jamais, une campagne ouverte qui a déjà mis en lumière huit pilotes : Lorenzo, Márquez, Rossi, Miller, Iannone, Crutchlow, Viñales et Pedrosa sont maintenant rejoints par un neuvième : Dovizioso !

Pour toutes ces raisons, celui qui se surnomme « DesmoDovi » se devait de compter parmi les vainqueurs de l’année. Et dans son commentaire de fin de partie, l’Italien ne s’y trompe pas : « j’ai enfin remporté une course pour Ducati. A partir de maintenant, notre objectif sera de partir de cette base pour nous battre pour le championnat en 2017. C’est très important pour l’avenir ». Un message adressé à Por Fuera et une légitimité revendiquée auprès de Gigi Dall’Igna.

Sur sa course Dovizioso commente : « la course a été très difficile. De l’extérieur, on a pu avoir l’impression que j’avais tout sous contrôle, mais ce n’était pas la réalité. La première partie de l’épreuve a été compliquée car il y avait beaucoup d’eau. Iannone et Valentino étaient très rapides. Mais je me suis accroché et je n’ai pas fait d’erreurs, ce qui l’a permis d’être là en fin de course ».

« Je suis vraiment content car la moto a parfaitement fonctionné. J’ai été en mesure de rouler sur le même rythme du début jusqu’à la fin et c’est une leçon très importante. Ce week-end a été excellent on a été là durant les séances d’essais, les qualifications et la course. Tout a été parfait. C’est une sensation agréable et je suis heureux d’avoir gagné ici en Malaisie qui est l’une des plus belles pistes du calendrier. Je n’avais jamais été victorieux ici, que ce soit en 125cc ou en 250cc ».

Avant d’en finir, le Champion du Monde 2004 a avoué son soulagement. Attendu en 2015 au Mugello, espéré à Assen et en Autriche cette année, il a enfin honoré son rendez-vous avec la victoire, pour sa quatrième campagne avec Ducati : « le plus dur été a en Autriche. J’ai été profondément déçu. Après les qualifications, j’étais convaincu que la victoire m’attendait. Mais on a fait un mauvais choix de pneu. Cette défaite avait été difficile à avaler ». Surtout que le vainqueur avait été l’équipier Iannone. Avec cette seconde réalisation de carrière et ce trente-quatrième podium, le pilote de 30 ans est à présent cinquième au championnat.

Tous les articles sur : Andrea Dovizioso