Au terme de ce Grand Prix de Malaisie, la déception est grande dans l’équipe Suzuki Ecstar.

Pensez-donc, Maverick Vinales et Aleix Espargaro nous avaient récemment démontré le potentiel en pleine croissance des productions d’Hamamatsu, ne voila-t-il pas qu’une simple pluie réduit à néant les prétentions des GSX-RR, allant même jusqu’à se faire humilier par de simples Ducati 2014 privées !

Si Davide Brivio est généralement affable et souriant, ce n’est pas vraiment le cas de Ken Kawauchi, le responsable technique de l’équipe, et c’est donc lui qui, cette fois, prend la parole sans ménagement pour dresser un bilan assez peu satisfaisant. Un problème qui ne concernera bientôt plus les deux pilotes de l’équipe, mais auquel devront s’attaquer Andrea Iannone et Alex Rins…

Ken Kawauchi: “Cela a été une course très décevante parce que durant les sessions sur le sec, comme en FP3 et au warm up de ce matin, Maverick était très rapide et Aleix était également très fort, et j’espérais donc une course sur le sec. Malheureusement, la pluie est venue ruiner nos plans; sur le mouillé, nous avons beaucoup peiné, et la seule chose positive est que les deux pilotes ont fini la course sans chuter, mais ceci n’est pas suffisant pour nous. Nous peinons toujours sur le mouillé, nous avons réussi à trouver quelques façons de nous améliorer, mais toujours pas assez. Ceci sera notre priorité; nous voulons avoir une machine très performante peu importe les conditions, tant sur le sec que sur le mouillé. La prochaine course sera la dernière course avec Aleix et Maverick, donc je veux vraiment que nous soyons bien préparés et que nous fassions une course positive pour la conclusion de nos deux années passées ensemble.”

Maverick Vinales: “Bien que la sixième place ne soit pas si mal, je suis déçu du résultat de cette course. Nous avions fait un week-end très positif et j’ai été très rapide sur le sec; j’avais vraiment des espoirs de podium et pourquoi pas de victoire, mais malheureusement, nous ne sommes pas encore compétitifs dans des conditions humides. Nous luttons pour trouver une bonne configuration avec l’électronique, ce qui rend mon pilotage très durement, en particulier lorsqu’il s’agit des  accélérations. Je ne peux pas me sentir en confiance avec le contrôle de traction, ce qui m’oblige à piloter très précautionneusement puisque je ne veux pas risquer de faire un highside qui pourrait m’empêcher de terminer la course. Nous avons fait beaucoup d’améliorations sur la machine, et maintenant nous avons atteint une compétitivité positive dans des conditions sèches, mais les progrès que nous avons faits sur le mouillé ne sont pas assez grands. Ce résultat a aussi prouvé les aspects positifs des trois dernières courses; elles ont eu lieu sur trois circuits complètement différents et nous avons prouvé que nous pouvions nous adapter et être fortement compétitifs dans n’importe quelle sorte de configuration. Maintenant, l’objectif est d’avoir la même compétitivité, peu importe les conditions météorologiques. ”

Aleix Espargaró: “Je suis déçu du résultat final parce que le week-end avait été positif en général, mais lors de la course, je n’ai pas pu me sentir compétitif. J’ai décidé de partir avec un pneu arrière tendre, espérant que les conditions de piste resteraient mouillées, mais ceci s’est finalement avéré être le mauvais choix. Dès le début, je me suis rendu compte que mon niveau de performance n’était pas bon et j’ai perdu le feeling quant à l’adhérence directement après quatre ou cinq tours. J’ai aussi fait deux ou trois erreurs, et en les faisant en tout début de course, quand tous les pilotes étaient toujours groupés ensemble, cela a impliqué que j’ai perdu beaucoup de positions, et il a été ensuite vraiment difficile de les rattraper. C’est dommage, nous avons fait beaucoup de progrès lors des dernières courses, et je me suis senti très compétitif sur le sec, mais nous devons toujours améliorer notre capacité d’avoir également la même performance sur le mouillé.”

Tous les articles sur : Aleix Espargaro, Maverick Vinales