Un Lorenzo troisième sous la pluie, voilà un résultat brut qui laisserait à penser que le Majorquin en aurait fini avec son aversion de la piste mouillée avec des Michelin. Sauf que ce n’est pas tout à fait exact. Tout en n’étant pas faux non plus…

Si Lorenzo monte sur le podium de Sepang, c’est non seulement parce qu’il a su rester sur ses roues sur un rythme rapide, mais aussi parce que, devant lui, sont tombés Iannone, Crutchlow et Márquez. Sinon, c’était la sixième position à la régulière. Là aussi, il faut avouer un retard de 8.8 secondes sur l’équipier Rossi second. Ce qui n’est pas si dramatique.

Alors ? Alors, là où tout le monde s’accorde, c’est que la prestation a au moins été bonne pour le moral : « c’est vrai que j’ai de la chance de finir troisième. Je suis resté sur la moto et je n’étais pas à l’aise. Les conditions étaient pires que lors des qualifications » terminées, on le rappelle, à la troisième place.

« Des pilotes ont chuté devant moi. Je suis donc remonté de la sixième à la troisième place. C’est un bon résultat même si la course n’a pas été spectaculaire en ce qui me concerne. C’est néanmoins important pour la confiance ».

Sur le départ retardé, il explique : « je ne voulais pas de conditions mixtes et j’espérais que la pluie tombe, mais il pleuvait quand même beaucoup ! Dans le tour de reconnaissance, j’ai failli tomber dans les virages 7 et 8 et j’ai expliqué à Loris Capirossi qui s’occupe de la sécurité qu’il serait bien de retarder le départ ».  Un avis qui a été suivi.

Dans quinze jours à Valence, Por Fuera mettra un terme à sa période Yamaha : « ce ne sera pas sans émotion car j’ai passé neuf ans avec eux. J’aimerais les quitter sur une victoire. J’essaierai mais je sais que ce ne sera pas facile ». Surtout si la pluie continue à le suivre de Grand Prix en Grand Prix.

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo