Après l’Autriche et la République Tchèque, le paddock MotoGP se déplace au Royaume-Uni pour le 12e rendez-vous de la saison sur le circuit de Silverstone.

Le conférence de presse a donné le coup d’envoi de cette épreuve britannique en présence de Marc Marquez, Valentino Rossi, Jorge Lorenzo, Hector Barbera, Cal Crutchlow et Eugene Laverty.

Le tournant du Championnat ?

Auteur de son 48e podium en MotoGP à Brno, Marquez compte aujourd’hui 53 points d’avance au classement sur son plus proche rival Rossi et 59 sur Lorenzo, “Il reste beaucoup de courses. J’ai besoin de marquer le plus de points,” confie le pilote Honda. “Je veux gagner ici et je continuerai à rouler à 100%. D’ici le warm up, si nous voyons que cela n’est pas envisageable, nous changerons de stratégie.”

Sur le long tracé de 5,9 kilomètres, la Honda RC213V devrait moins souffrir sur les phases d’accélération selon Marquez, “Il y a trois grosses accélérations qui se passent en troisième, alors qu’elles se passaient en seconde en Autriche. Cela est bien mieux pour nous.”

À Brno, Rossi n’a pas caché se concentrer sur la deuxième place du podium final derrière Marquez qui semble intouchable, “Il est plus facile de commettre des erreurs avec les Michelin,” explique-t-il. “Il y avait d’autres problèmes avec les Bridgestone, mais l’avant était plus sûr. Je suis arrivé à Austin après 25 courses sans erreur. C’est le même problème pour tout le monde, mais après la casse de mon moteur au Mugello, je suis très loin au classement.”

En République Tchèque, l’Italien a profité des problèmes de son coéquipier pour reprendre l’ascendant au classement provisoire. Après le Grand Prix, l’Italien a essayé un nouveau bras oscillant et un nouveau châssis, “Le test a été très positif. Nous confirmerons ce feeling demain [vendredi].”

Lorenzo a souffert d’un problème de pneu avant dans des conditions délicates à Brno. Le Majorquin a d’abord pointé Michelin du doigt avant d’aider au développement de ce pneu durant le test qui a suivi, “Je pense que le podium était possible,” déclare le pilote Yamaha. “Mais j’ai rencontré ce problème avec le pneu avant.”

Malgré son retard au classement, Lorenzo ne s’avoue pas vaincu, “En 2013, je suis parvenu à récupérer 25 points sur Marc après son erreur à Phillip Island [drapeau noir]. J’ai perdu de nombreux points cette année sur le mouillé et avec ces pneus tout peut arriver. Si je suis en mesure de combler l’écart d’ici à Misano, la titre sera encore envisageable.”

35 ans après Barry Sheene à Anderstop (Suède), Crutchlow est parvenu à hisser la Grande-Bretagne sur le plus haute marche du podium, “Je suis revenu à la réalité rapidement après Brno, sans faire la fête, car il y avait des tests le lundi,” confie le Britannique. “Je me suis ensuite occupé de ma fille et ai fait du vélo avant Silverstone.” À noter que Crutchlow est le sixième pilote MotoGP seulement à remporter une course sans être passé par une catégorie inférieure.

Crutchlow pense lui aussi souffrir ce week-end au guidon de la RC213V, “Nous rencontrons des problèmes à l’accélération, mais mon plus gros problème est la sortie de virage. Je sors moins bien du virage précédent et je suis contraint de compenser à l’entrée du virage suivant.”

En Autriche, l’équipe Avinta Racing a annoncé conserver la même composition pour 2017 avec Hector Barbera et Loris Baz, “C’est ma meilleure saison en MotoGP,” déclare le pilote de Valence. “C’est le première saison où je dispose d’une moto proche des machines officielles. Terminer 6e ou 7e est bon pour le team, et moi et je vais de plus en plus vite.”

Rappelons que si Baz disposera d’une Ducati GP15 en 2017, son coéquipier espagnol évoluera sur une D16 GP.

World Superbike et MotoGP

En fin de saison 2016, Laverty quittera le plateau MotoGP pour retrouver la grille WorldSBK après deux saisons sous les couleurs Aspar. Laverty rejoindra l’équipe Milwaukee qui passera de BMW à Aprilia avec un soutien usine. Il fera équipe avec Lorenzo Savadori, “Retourner en Superbike a été une des décisions les plus difficiles à prendre de ma carrière,” explique-t-il. “Cette saison est meilleure que celle de l’année dernière notamment en Autriche avant l’incident du dernier virage [avec Danilo Petrucci].”

Concernant ses plus grands défis pour la saison prochaine, Laverty “espère gagner de nouveau, mais [ses] adversaire Kawasaki et Ducati évoluent et progressent sans cesse depuis des années, tout comme Johnny Rea. Je serai dans une nouvelle équipe avec un nouveau package. Il y aura de nombreux défis à relever face aux équipes déjà en place.”

Le Championnat est actuellement dominé par les Britanniques avec Jonathan Rea en tête, “Les pilotes anglais ont de meilleurs résultats en Superbike car ils n’ont pas beaucoup d’opportunités en Grands Prix,” confie Crutchlow. “Notre championnat national est concentré sur les Superbikes.”

Ce week-end, parmi les autres transfuges WorldSBK, Alex Lowes remplacera Bradley Smith, blessé, dans l’équipe Yamaha Tech3. Actuel pilote de l’équipe Pata Yamaha en WorldSBK, Lowes devra apprendre, “Je pense que je profiterai la journée du vendredi pour apprendre,” nous confie-t-il. “Je devrai m’habituer rapidement aux pneus ainsi qu’au comportement de la moto. Je sais que le podium n’est pas envisageable, il faut être réaliste. Je dois donc profiter un maximum. Je connais le tracé de Silverstone, mais je dois adapter mon style de pilotage qui est différent de celui d’une Superbike en particulier sur les entrées de virage.”

Lowes est ravi de l’occasion qui lui est présentée, “Je suis impatient de rouler face aux meilleurs pilotes du monde. Quand j’étais enfant, j’avais l’habitude de faire des tours de mon jardin en prétextant que j’étais Valentino Rossi. Je pense que de rouler avec les meilleurs m’aidera en WorldSBK.”

Points sur les tractations 2017

Si l’échiquier MotoGP 2017 touche à sa fin, en Moto3 et Moto2, les tractations sont au coeur de l’actualité. À Silverstone, Jorge Navarro a officialisé son départ de l’équipe Monlau pour rejoindre Gresini en Moto2. Du côté de l’équipe SKY VR46, Andrea Migno et Nicolo Bulega feront de nouveau équipe en Moto3 pour la saison 2017.
En Moto2, seul Francesco Bagnaia est confirmé pour le moment. Selon nos informations, le second pilote sera annoncé dans les prochains jours.

Un échange de bons procédés entre les deux équipes puisque Enea Bastianini devrait prendre la place de l’Espagnol chez Monlau.

Navarro accompagnera la montée de Brad Binder qui rejoindra Ajo (WP-KTM) et Fabio Quartararo qui devrait rouler sous les couleurs de l’équipe Pons.

Enfin, contre toute attente, Jorge Martin pourrait prendra la place de Bastianini chez Gresini. Bien qu’ayant un contrat Mahindra sur la table, l’ancien champion de la Red Bull MotoGP Rookies Cup aurait d’autres visions.

Parmi les autres informations, Andrea Locatelli, actuel pilote de l’équipe Leopard Racing en Moto3, rejoindrait l’équipe Italtrans pour une durée de trois ans.