Les pilotes motos sont décidément des êtres hors du commun. Ils peuvent subir les pires chutes pour mieux s’en relever et remporter la victoire l’échéance d’après. C’est exactement ce qu’a fait Tom Lüthi lors du Grand Prix de Grande Bretagne. Deux semaines seulement après avoir été évacué inconscient de la piste de Brno.

Un accident lors des qualifications de la Moto2 qui avait fait froid dans le dos puisque le pilote Garage Plus Interwetten n’était alors plus qu’un pantin désarticulé sur le bord du circuit de la République Tchèque. L’ancien Champion du Monde 125cc avait dû ensuite déclarer forfait pour la course et sa participation au rendez-vous suivant était inscrit en pointillés. Mais Lüthi est un solide et il a traversé la Manche.

Dixième au moment de prononcer le verdict qualificatif, on estimait déjà son parcours exemplaire. Une approche insatisfaisante pour le protégé de Frédéric Corminboeuf qui en voulait bien plus. Et il a impressionné jusque dans ses rangs : « nous ne pensions pas que Tom serait déjà aussi fort que ce qu’il a montré ce week-end » a reconnu le même Corminboeuf. « Il mérite cette victoire pour ses efforts, son travail, son courage, et toute son équipe avec lui. Aujourd’hui, il a montré qu’il pouvait être le patron du peloton; il a tenu la distance à un rythme très élevé ».

L’intéressé quant à lui savourait cette douzième victoire de carrière en Grand Prix, sa septième en Moto2 et sa deuxième de l’année après le Qatar : « c’est vraiment un moment très spécial pour moi, après les deux semaines que je viens de vivre. Je n’ai pas pu m’entraîner normalement après ma forte commotion cérébrale de Brno et je ne savais vraiment pas, en débarquant à Silverstone, si je serais en mesure de tenir ma place. Comme les essais ont été perturbés par la pluie, nous n’avons pu que très peu aligner de tours sur le sec et je crois que personne n’était vraiment sûr de lui au moment du départ. Comment allaient se comporter les pneus sur la distance ? Très vite, j’ai trouvé un bon rythme, et j’ai compris que j’étais un peu plus rapide que mes adversaires. J’ai pris la tête et j’ai pu la défendre ».

Tom Lüthi compte à présent 131 points au général et de son quatrième rang, il observe la troisième place d’un Sam Lowes à seulement six longueurs. Il compte ensuite quarante et cinquante unités de retard sur Rins et Zarco. Prochaine manche dès ce week-end à Misano !

Tous les articles sur : Thomas Luthi