Ce Grand Prix de Grande Bretagne aurait pu être celui de la reprise de la marche en avant pour un Johann Zarco qui sortait d’un fâcheux contretemps sous la pluie de Brno. Mais en un virage en vue de l’arrivée, tout a basculé.

Jusque-là, tout se présentait bien. Des sensations retrouvées sous la pluie lors des essais, une bonne qualification et une entame de course sur le sec sereine. Pendant ce temps, son rival au championnat Alex Rins souffrait avec une clavicule brisée lors d’un entrainement et opérée seulement quelques jours auparavant.

Les hostilités lancées, le même Rins s’accrochait au top 10 alors que le Français envisageait le podium. De quoi reprendre le large dans la course au titre. Puis est arrivé l’incident avec un Sam Lowes jouant à domicile. Les deux hommes avaient déjà eu l’occasion de se jauger, mais cette fois, ça s’est terminé par un accrochage : « c’est difficile d’expliquer ce qui s’est passé » regrette le Champion du Monde en titre. « J’avais un bon rythme et je me sentais bien même s’il m’en manquait pour prendre les commandes de la course. Puis à trois tours du but, Sam m’a passé ».

« Comme je ne voulais pas perdre le contact avec Tom Lüthi qui menait, j’ai contre-attaqué. Mais lors d’un premier contact, la protection de mon levier de frein avait été endommagée et ça m’a empêché de me ralentir correctement. J’ai tiré droit et je l’ai emmené avec moi. J’ai perdu du temps mais j’ai franchi l’arrivée sixième. Je pensais avoir limité les dégâts mais j’ai reçu une pénalité. Je l’accepte et je suis déjà concentré sur la prochaine course où je ne devrai pas faire la moindre erreur. J’ai besoin d’une victoire et de marquer de gros points pour le championnat ».

Les officiels ont considéré que le pilote Ajo avait eu un pilotage irresponsable au vu des images qui le montre mordre sur la bordure en prenant l’intérieur de Lowes. Le patron du team a sa version : « Johann s’est vu infliger une pénalité que je trouve très dur considérant qu’il s’agit, de mon point de vue, d’un incident de course causé par les deux pilotes ». Un avis évidemment loin d’être partagé par Sam Lowes. Reste que le gagnant de cette affaire est un Alex Rins qui revient à dix points du tricolore au championnat alors qu’il s’était résolu à un passif d’au moins 30 unités sous le drapeau à damiers anglais…

Tous les articles sur : Johann Zarco, Sam Lowes