Cal Crutchlow parle aussi vite qu’il pilote. Le Britannique, à ce stade de la saison, est déjà à la croisée des chemins. Essentiel à Honda dans le développement de sa RC213V, il n’a pas pour autant un contrat officiel qu’il recherche, tout comme son équipe actuelle LCR tient à garder son statut de satellite du HRC. Deux aspirations qui ne sont pas si évidentes à réaliser, politiquement parlant, même si, sur la piste, ça tomberait sous le sens. Alors il faut des résultats. Et à Jerez, il a été raté, malgré un bon départ depuis la première ligne.

Qui plus est, Crutchlow n’oublie pas depuis quelques temps un Pedrosa dans ses commentaires, se déclarant à son niveau, voire plus, comme pour suggérer qu’il mériterait le même statut officiel que lui. Mais à Jerez, le Britannique a fini les quatre fers en l’air alors que l’équipier de Márquez donnait la leçon à son équipier en prenant la pole-position le samedi et en dominant la course de dimanche.

Par ailleurs, l’Anglais est parfois difficile à suivre dans ses commentaires, ce qui ne rassure pas une usine. Ducati a été la sienne avant qu’il ne décide d’en partir et, à Jerez, il a clairement dit passer une partie de son temps à tester des choses pour Honda, ce qui lui faisait perdre le sien dans le réglage de sa moto : « j’ai souffert du même mal durant tout le week-end. Dès que je relâchais les freins, l’avant se refermait  et je le perdais. Et c’est ce qui a causé ma chute. Mais durant ce Grand Prix, on n’a pas eu beaucoup de temps pour travailler sur ce souci car je devais travailler sur d’autres choses ».

Un reproche ? Crutchlow sait jusqu’où il faut aller… « Ce n’est pas une excuse cependant. Un podium me tendait les bras, c’est certain car on a vu ensuite que le rythme de Lorenzo et de Zarco était lent. Je suis tombé, j’ai loupé une belle opportunité par ma faute. Dani a gagné parce qu’il peut utiliser des pneus médium arrière tandis que Marc était obligé comme moi de prendre des durs. Dani a fait du bon travail, bravo à lui. Marc aussi, il a dû gérer une situation délicate qui était cependant plus grave pour les Yamaha ».

Ce qui revient à parler des pneus : « le tour durant lequel j’ai chuté a été étrange. Pol Espargaró a chuté dans le même temps, Iannone est aussi tombé et j’ai vu Zarco se rétablir à l’accélérateur d’une situation désespérée deux tours avant. Je le voyais déjà par terre. Notre pneu avant était tendre, bien trop tendre. Marc et moi on roulait sur des œufs et les températures qui se sont élevées ont aggravé les choses ».

« On devrait avoir des pneus encore plus durs. Mais c’est comme ça. Cette course a été étrange, mais on sait que Michelin a toujours du mal à gérer ce genre de conditions de piste. On a testé des pneus différents au Mans. J’étais bien avec. On verra ce qu’ils vont nous apporter. Mais même s’ils nous fournissent des pneus du genre 2016, m’est d’avis qu’on ne les aura pas en course pour un moment ».

Le prochain rendez-vous au Mans commencera dès le 19 mai. Cal Crutchlow, en quatre Grands Prix, compte un podium, une quatrième place et deux abandons sur chute. Il comptabilise 29 points et pointe septième ex-aequo avec Folger au général. Il est second des pilotes indépendants, derrière Johann Zarco qui compte 35 unités.

  #SpanishGP : Classement MotoGP

1. Dani Pedrosa ESP Repsol Honda Team (RC213V) 45m 26.827s
2. Marc Marquez ESP Repsol Honda Team (RC213V) 45m 32.963s
3. Jorge Lorenzo ESP Ducati Team (Desmosedici GP17) 45m 41.594s
4. Johann Zarco FRA Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 45m 44.428s
5. Andrea Dovizioso ITA Ducati Team (Desmosedici GP17) 45m 49.740s
6. Maverick Viñales ESP Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 45m 51.383s
7. Danilo Petrucci ITA Octo Pramac Racing (Desmosedici GP17) 45m 51.786s
8. Jonas Folger GER Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 45m 54.548s
9. Aleix Espargaro ESP Factory Aprilia Gresini (RS-GP) 45m 58.060s
10. Valentino Rossi ITA Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 46m 5.509s
11. Scott Redding GBR Octo Pramac Racing (Desmosedici GP16) 46m 7.806s
12. Hector Barbera ESP Reale Avintia Racing (Desmosedici GP16) 46m 10.026s
13. Loris Baz FRA Reale Avintia Racing (Desmosedici GP15) 46m 10.038s
14. Bradley Smith GBR Red Bull KTM Factory Racing (RC16) 46m 14.791s
15. Karel Abraham CZE Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP15) 46m 18.106s
16. Sam Lowes GBR Factory Aprilia Gresini (RS-GP)* 46m 35.712s
17. Takuya Tsuda JPN Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 46m 54.277s
Andrea Iannone ITA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) DNF
Tito Rabat ESP Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) DNF
Cal Crutchlow GBR LCR Honda (RC213V) DNF
Jack Miller AUS Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) DNF
Alvaro Bautista ESP Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP16) DNF
Pol Espargaro ESP Red Bull KTM Factory Racing (RC16) DNF