Valentino Rossi arrive en personnage de marque en terre d’Espagne. D’abord, il est le pilote du plateau qui a le plus brillé à Jerez, avec neuf victoires à son actif dont une en 125cc, et une autre en 250cc, puis une en 500cc et six autres en MotoGP. Au total le transalpin a gagné à vingt et une reprises en Espagne en comptant Catalunya et Valence. Et ce n’est pas tout…

L’an passé, Valentino Rossi avait dominé ses adversaires à Jerez, ce qui n’était plus arrivé depuis 2009, qui plus est en s’étant élancé de la pole position et en ayant mené chacun des tours. Cette année, le Doctor arrive en tête du classement provisoire à Jerez, une première depuis la campagne 2015. D’autres statistiques pour montrer que ce rendez-vous d’Espagne ne sera pas comme les autres ? Ce sera le 3 000ème Grand Prix de l’histoire et Yamaha y viendra chercher sa 500ème victoire.

Tout ça pour dire que c’est le genre d’épreuve dimensionnée pour une légende vivante habitant à Tavullia. Qui se penche un peu sur le long et glorieux chemin parcouru : « en 1996, j’ai mon premier teste en 125 à Jerez et j’ai réalisé la différence de niveau en me faisant dépasser de tous les côtés. J’étais à trois secondes des meilleurs, c’était assez traumatisant ».

« Aujourd’hui, toute l’expérience acquise me fait mieux saisir ce dont j’ai besoin. Vous prenez aussi les choses avec plus de philosophie. A côté de ça, je suis moins courageux car je risquais plus il y a dix ans, mais je ne sais pas si c’est vraiment un désavantage. Je prends les choses plus calmement. Mon objectif pour les courses à venir est d’être plus rapide, de progresser, mais avant tout de me faire plaisir ».

Reste qu’il y a une autre légende à défier. Giacomo Agostini. Vale n’est qu’à huit consécrations de son record de victoires porté à 122 réalisations : « certes je ne suis pas si loin, mais ce sera difficile car ces dernières années je n’ai tellement reporté de Grand Prix. Mais je suis content de mon score et on ambitionnera de faire ici un bon week-end, de donner le maximum et de faire une belle course.  Ça ne sera pas évident non plus d’aller inscrire ce 500e succès de Yamaha. Je sais que c’est un chiffre important pour eux, alors nous essaierons ».