Avant tout, il convient de préciser qu’à l’heure où nous débutons cette nouvelle série d’articles, nous ne savons pas ce que nous allons trouver (ou pas) au terme des heures à passer à décortiquer nos photos !

Vous vivez donc en quelque sorte en même temps que nous cette recherche d’éléments nouveaux sur les MotoGP observées durant les tests post-GP de Valencia…


Chez Yamaha, on sait qu’une nouvelle partie cycle est apparue, en partie lors des tests post-Brno pour le châssis, puis par la suite pour le bras oscillant. Elle a d’abord été encensée par Valentino Rossi qui souhaitait l’utiliser dès le Grand Prix à Silverstone, ce qu’il a fait, puis reléguée aux oubliettes, ou, plus précisément récupérée par Jorge Lorenzo et Pol Espargaro.

En quoi consiste-t-elle?

Comme toujours, on travaille sur les différentes rigidités de la partie-cycle (longitudinale, latérale et torsionnelle) en apportant des éléments nouveaux et en les testant.

Chez Yamaha, après une longue période durant laquelle on a rendu la partie-cycle plus flexible, il semble que l’on ait tenté de suivre le chemin inverse cette année.

Le bras oscillant, essayé intensivement à Silverstone par Valentino Rossi et Jorge Lorenzo, est beaucoup plus gros.

Valentino Rossi n’en a jamais été enchanté et ne l’a quasiment jamais utilisé, comme il le pressentait déjà à Silverstone: “Le bras oscillant Yamaha travaille plus ou moins de la même façon. Il essaie d’améliorer la stabilité en accélération et donne aussi plus de grip, mais dans le passé, quand nous avons modifié le bras oscillant, j’ai senti davantage de différence. J’ai confirmé mon feeling de Brno et celui-ci est finalement très similaire, donc je ne sais pas si on continuera à l’utiliser demain.”

Place aux photos sur lesquelles on peut noter:
– Côté droit, le bras V2 est bien plus gros avec le trou caché par la plaque de carbone déplacé vers le bas. Il ne présente plus la forme biseautée à son point bas/avant.

2

1
– Côté gauche, on peut noter que le nouveau bras oscillant est tellement plus gros qu’il englobe maintenant l’axe de renvoi de suspension et que, pour démonter celui-ci, on a dû créer une ouverture dans le bras…

3

4

A suivre…

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo, Pol Espargaro, Valentino Rossi