Avant tout, il convient de préciser qu’à l’heure où nous débutons cette série d’articles, nous ne savons pas ce que nous allons trouver (ou pas) au terme des heures à passer à décortiquer nos photos !

Vous vivez donc en quelque sorte en même temps que nous cette recherche d’éléments nouveaux sur les MotoGP observées durant les tests post-GP de valencia…


Chez Yamaha, on sait qu’une nouvelle partie cycle est apparue, en partie lors des tests post-Brno pour le châssis, puis par la suite pour le bras oscillant. Elle a d’abord été encensée par Valentino Rossi qui souhaitait l’utiliser dès le Grand Prix à Silverstone, ce qu’il a fait, puis reléguée aux oubliettes, ou, plus précisément récupérée par Jorge Lorenzo et Pol Espargaro.

En quoi consiste-t-elle?

Comme toujours, on travaille sur les différentes rigidités de la partie-cycle (longitudinale, axiale et torsionnelle) en apportant des éléments nouveaux et en les testant.

Chez Yamaha, après une longue période durant laquelle on a rendu la partie-cycle plus flexible, il semble que l’on ait suivi cette année le chemin inverse.

Après avoir observé le bras oscillant, intéressons-nous au cadre.

Après les tests post-GP de Brno, Valentino Rossi en était enchanté, et l’a utilisé à Silverstone: “Comme à Brno, j’ai un bon feeling au freinage et en entrée de virage. J’aime également le comportement de la moto sur les bosses, et même sur les bosses au freinage. Pour tourner, c’est ok. Ce n’est pas énorme, ce sont juste de petites modifications, mais ce que ça améliore, c’est le train avant.”

Ce châssis est-il plus flexible?

“Hé, hé… (rires) Je ne sais pas (rires)”

En fait, au vu de la seule différence visible, on peut au contraire penser que la partie avant du cadre est un peu plus rigide, puisque les soudures apparentes en haut des longerons indiquent qu’une plaque de renfort y a été soudée.

Place aux photos prises à Valence où l’on constate que, comme pour le bras oscillant, Valentino Rossi a finalement abandonné cette nouvelle version du cadre pour revenir à la première, à l’inverse de Jorge Lorenzo et Pol Espargaro.

5
6
8
9

A suivre…