Avant de quitter les Yamaha 2016 (voir Partie 1 et Partie 2) pour passer à la première mouture de la M1 2017, il est toujours bon de regarder avec quoi roulait Nakasuga à Motegi.

nakasuga-0

En effet, bien souvent, le pilote japonais dispose d’une évolution qui sera essayée plus tard par les pilotes officiels. L’année dernière, c’était le cas du réservoir à remplissage par l’arrière, abandonné depuis.
Or, cette année, nous n’avons pas trouvé grand-chose à nous mettre sous la dent; à priori, la seule différence visible résidait dans un bras oscillant sans aucun trou et renforcé dans sa partie frontale (donc plus rigide) et un garde-boue avec un étrange système (désolé pour la photo floue) devant correspondre à des capteurs de température du pneu avant.

nakasuga-1
nakasuga-2

 

On note également un bas de carénage très légèrement différent à la fois plus court et plus profilé dans son retour vers la roue .

nakasuga-3

nakarossi

Valencia Test : Si Maverick Vinales disposait uniquement des motos de Jorge Lorenzo, Valentino Rossi avait trois M1 dans son box. Fait étrange, nous avons aperçu les hommes en bleu partir ranger dans un camion le carénage tête de fourche de Nakasuga, orné de son numéro 21 jaune…

A propos de carénage, Yamaha avait apporté en Espagne un élément innovant pour compenser la perte des ailerons mais ne l’a finalement pas fait homologuer, comme cela est maintenant obligatoire, avec une seule évolution possible dans la saison: il y a donc toutes les chances pour que les M1 2017 ressemblent comme deux gouttes d’eau aux 2016, début 2017, ailerons en moins

Sur ce que l’on peut provisoirement nommer la 2017, en attendant la version définitive, on constate que le bras oscillant de Nakasuga n’a pas été retenu.

rossi-1

A l’inverse, les capteurs de température de pneu avant sont bien présents.

rossi-2
On remarque également un accéléromètre Mc Laren monté à proximité de l’axe de la roue avant, comme c’est souvent le cas sur les motos de développement.

rossi-6

Tout le monde a pu noter une “bosse” sur le dessus du cache-réservoir, correspondant au moteur 2017. A cet endroit se situe la boîte à air servant de support à l’ECU.  Les objectifs ne révèlent que du carbone… S’agit-il seulement d’une boîte à air un peu plus grosse pour le moteur 2017 ?

rossi-3

rossi-4

nakasuga-4

Les capteurs de couple ont refait leur apparition dès les essais du Grand Prix, aussi bien pour Lorenzo que pour Rossi…
A notre connaissance, ils n’ont jamais été utilisés en course.

lorenzo

Ce serait à peu près tout, si cette photo ne permettait pas de constater une chose intéressante: les hauteurs de tubes de fourche, très différentes entre les versions 2016 et 2017.

rossi-5

Sepang Test :  Aucune photo officielle n’a été diffusée. Néanmoins, en cherchant un peu, cet agrandissement nous a interpellé, car on pourrait croire y voir un réservoir dont le remplissage paraît désaxé. Il s’agit peut-être d’une illusion d’optique due à la mauvaise qualité du document…

rossi-sepang

En résumé, Yamaha a annoncé un modèle 2017 plus innovant que d’habitude, mais nous ne sommes malheureusement pas en mesure d’en déflorer la teneur au vu des éléments en notre possession… Vivement Sepang 2017 !

Enfin, avant de clore ce dossier, et puisque l’on ne les verra plus, voici une photo des ailerons Yamaha, réalisés en impression 3 D Rapid Prototyping. Très fins, ils pouvaient effectivement se casser, sans même s’arracher : Nous continuons donc à penser qu’il est fort dommage de les avoir interdits et fermer ainsi un domaine d’exploration très intéressant…
Pour rappel, Ducati et Yamaha étaient pour, Honda et Suzuki contre.

ailerons

Article à suivre avec une autre marque…

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo, Maverick Vinales, Valentino Rossi