Après ses victoires obtenues à Assen et Imola cette année, Jules s‘est de nouveau imposé dimanche à Brno, malgré une résistance acharnée de Sandro Cortese. A 29 ans, le natif de Montluçon remportait sa quinzième victoire en Championnat du Monde Supersport, sans oublier la première place à Silverstone en 2010 en GP Moto2, ni la deuxième en mondial Superbike avec Suzuki en 2013.

Jules, tout d’abord tu as réalisé à Brno le troisième temps de la Superpole à 0.05 du deuxième Randy Krummenacher, mais par contre Sandro Cortese avait réussi le meilleur chrono avec 0.6 d’avance. Cela t’a-t-il inquiété ?

« Oui quand même. Ça m’a d’autant plus inquiété que je réalisais jusqu’alors le week-end parfait. Avant la Superpole, on a été devant lors de presque toutes les séances d’essais et on progressait. On a effectué une modification pour la Superpole, tandis que la piste continuait à chauffer comme lors des autres après-midi, ce qui compliquait les choses.

« Finalement je n’ai pas pu faire une bonne qualification et  ça m’a un peu mis le doute. Ça nous a enlevé légèrement la confiance qu’on s’était créée sur le week-end. L’important changement qu’on avait fait pouvait également être la cause de ces problèmes. »

Sandro Cortese t’as attaqué du début à la fin de la course. Il était incisif, décidé et volontaire. Comment as-tu réussi à lui résister, surtout lors de la fin de la course assez animée ?

« Ça a été une course tendue pour moi du début à la fin. Mon objectif était de prendre un bon départ et de me placer aux avant-postes, comme je l’ai fait presque lors de toutes les courses. J’ai ensuite jaugé le rythme, pour me rendre compte qu’il était moins rapide que lors de tous les essais. Donc j’étais un peu dans le doute, surtout que l’on n’arrivaient pas à distancer le troisième (ndlr : Raffaele de Rosa / MV Agusta). Et ça m’inquiétait car normalement il y avait Sandro et moi… et le reste.

« Finalement Sandro m’a attaqué, mais j’ai réussi tout de suite à le repasser sans trop de difficulté, ce qui m’a fait du bien. J’avais beaucoup de difficulté avec la traction en sortie de virages, mais par contre de gros points forts avec le freinage et la vitesse de pointe. »

Après la deuxième course de cette année, tu occupais la onzième place du Championnat avec 9 points, avec 36 de retard sur Krummenacher. Tu es maintenant à 2 points du premier à l’entame de la deuxième demi-saison. La fin comprend Misano, Portimao, Magny-Cours, Villicum (Argentine) et Losail. Comment envisages-tu ces courses ?

« Je les envisage comme les sept déjà effectuées, c’est-à-dire le plus concentré possible, donnant le maximum du premier jusqu’au dernier tour de chaque séance pour essayer d’avoir le plus de confiance possible.

« Je pense que ces circuits peuvent me convenir parce qu’on a passé toutes les pistes où j’avais des difficultés, où disons celles qui étaient les moins avantageuses pour moi. Je vais prendre les courses les unes après les autres. Je ne pense vraiment pas au Championnat. Je pense d’abord à me faire plaisir et à être le plus performant possible chaque week-end. »

Ton équipe NRT est la propriété de l’Indien Vafi Khan, sous le nom de Nerds Racing Team, basé Warehouse No 5, Al-Asayal Street, Alquoz 3, Dubai, Emirats-Arabes-Unis. Il possède un commerce moto nommé Motorcycle Nerds. Es-tu satisfait de ce team ?

« Les résultats parlent par eux-mêmes. J’ai signé pour cette moto car je pense qu’elle a beaucoup d’avantages. Nous avons aussi un très bon motoriste.

« Je me concentre sur moi-même, sur le fait d’être le meilleur, d’être toujours là. Nous avons eu quelques difficultés lors du début de saison, mais cela s’est avéré ensuite positif car à partir de là j’ai commencé à monter tout le temps sur les podiums. »

On a vu en début de Championnat Lucas Mahias et Randy Krummenacher prendre le commandement du classement provisoire, puis Sandro Cortese et toi vous rapprocher et prendre la tête. Qui vois-tu comme ton principal adversaire pour le titre ?

« Mon début de saison a été très compliqué : on n’a pas fait un seul kilomètre de test avec cette moto. Même s’il s’agissait d’une bonne moto et d’une équipe de valeur, on s’est rendu compte au bout de trois mois qu’on n’était pas des extra-terrestres. Ce n’est pas pour rien que les meilleurs teams font beaucoup d’essais. On s’est rendu-compte très vite qu’il y avait plein de choses qui n’allaient pas spécialement et qu’il fallait changer.

« Dommage pour la Thaïlande, car malgré le fait que ça allait dans la bonne direction, j’ai eu cette petite chute qui me coûte assez cher aujourd’hui. Mais bon, j’ai réussi à récupérer mon retard, ce dont je suis content.

« Cortese est mon principal adversaire – c’est celui qui est en tête – mais je n’oublie pas les autres. Mais franchement je ne pense pas au Championnat. Je veux donner mon maxi et on verra le résultat à la fin. »

Photos et extraits vidéo © worldsbk.com / Dorna TV Vidéopass / Nerds Racing Team

Tous les articles sur les Pilotes : Jules Cluzel

Tous les articles sur les Teams :