Lucas Mahias a réalisé en Australie pour la première manche du Championnat du Monde 2018 une course parfaite, partant en tête dès l’extinction des feux pour ne jamais être rejoint. Il dominait totalement malgré un vent violent, une interruption au drapeau rouge et des problèmes de pneumatiques. 

Le Champion du Monde en titre Lucas Mahias (Yamaha) s’élançait depuis la pole position, côtoyé par Kenan Sofuoglu (Kawasaki) et Anthony West (Kawasaki), tandis que Jules Cluzel (Yamaha) partait douzième et Mike di Meglio (Yamaha) seizième. Alors que Jules avait réalisé le 9e temps de la Superpole 2, Sandro Cortese la 4e, Federico Caricasulo (coéquipier de Lucas Mahias) le 2e et Raffaele de Rosa le 8e, ces quatre pilotes ont été reculés chacun de trois positions sur la grille de départ. On leur reprochait d’avoir enfreint l’article 1.21.2 du règlement de la FIM, celui qui est invoqué en Grand Prix pour punir les pilotes Moto3 qui traînent trop sur la piste en attendant une roue lors de la séance qualificative. Il y est question de « conduite responsable qui ne crée pas de danger pour les autres compétiteurs ».

Par ailleurs, en raison du problème de pneu arrière qui avait causé l’impressionnante chute de Kenan Sofuoglu lors des essais, la course était raccourcie de 18 à 16 tours. Tous les pilotes devaient rentrer aux stands pour changer de pneu arrière à partir du septième et jusqu’au neuvième tour.

Le vent soufflait très fortement au moment du départ. Lucas Mahias était le plus rapide à s’élancer devant Kenan Sofuoglu, Federico Caricasulo et Luke Stapleford. Jules Cluzel bouclait le premier tour en sixième position et Mike di Meglio se trouvait seizième.

Mahias, Sofuoglu et Caricasulo creusaient un petit écart sur un groupe de trois pilotes composé de Stapleford, Krummenacher et Cluzel. Caricasulo parvenait à ravir la deuxième position à Sofuoglu.

Lucas Mahias parvenait à creuser un écart de plus de deux secondes, mais la course était interrompue en raison d’une chute impliquant Soomer et Canducci. Il restait 13 tours à parcourir. La Direction de course optait pour 9 tours, ce qui permettait de ne pas avoir à s’arrêter pour changer de pneumatiques.

Au deuxième départ, Mahias partait en tête devant Sofuoglu, Caricasulo, Krummenacher, Cresson et Cluzel. Lucas Mahias parvenait à creuser un écart d’une seconde sur Kenan Sofuoglu. Mais le Turc perdait du terrain et se retrouvait quatrième derrière Mahias, Caricasulo et Krummenacher. Jules Cluzel rétrogradait en seizième position, deux places derrière Mike di Meglio.

A 5 tours de la fin, Mahias possédait 1.8 d’avance sur Krummenacher et Caricasulo, en ensuite 3.1 sur Caricasulo, Stapleford, Cortese et Sofuoglu. Cluzel était remonté en douzième position, tandis que di Meglio occupait la dix-septième position.

Sandro Cortese, alors quatrième, établissait le meilleur tour en course en 1’33.072. Loris Cresson sortait brièvement de la piste, qu’il rejoignait en dix-septième position.

A l’avant, Lucas Mahias gérait bien sa course avec 1.8 d’avance sur Krummenacher et Caricasulo. Cluzel était remonté huitième, juste derrière Sofuoglu qui semblait avoir un problème technique.

Cortese quatrième se rapprochait de Krummenacher et Caricasulo à la lutte pour la deuxième position, 1.5 derrière Mahias solide leader.

Lucas Mahias l’emportait finalement magnifiquement devant Krummenacher, Cortese et Caricasulo, tandis que Cluzel terminait septième, Sofuoglu treizième et di Meglio dix-septième.

Résultats de la course Supersport :

Prochaine course à Buriram (Thaïlande) le 25 mars

Tous les articles sur les Pilotes : Jules Cluzel, Lucas Mahias, Mike di Meglio

Tous les articles sur les Teams :