Blessé lors de la troisième séance d’essais libres de la dernière manche australienne du Championnat du Monde Supersport, le quintuple Champion turc a travaillé ardemment pour revenir en forme ce week-end à Buriram. Mais malheureusement lors de la visite de contrôle, ses médecins ont découvert une ancienne fracture du bassin non complètement guérie.

Le problème est que Kenan traîne encore des blessures au bras, au pied (avec greffe de la peau), et surtout une multiple fracture du bassin, survenue à Magny-Cours l’an dernier. Il n’en termina pas moins courageusement troisième de la dernière course de l’année 2017 au Qatar.

Le 24 février dernier à 10h35, il chutait lourdement dans le virage 3 de Phillip Island à 257 km/h. Il ne faisait pas moins preuve d’un grand courage et terminait treizième de la course.

Les médecins qui l’ont récemment examiné ont constaté que sa principale fracture au bassin n’était pas stabilisée. « Ma plus grande inquiétude après ma chute en Australie, c’est que je me suis encore une fois blessé au bassin » a déclaré Sofuoglu à Speedweek. « Bien que ça me fasse mal, je pensais que tout allait bien. Ma mauvaise course en Australie n’a rien à voir avec ma santé.

« Ces dernières semaines, la douleur n’a pas diminué. J’ai donc subi d’autres examens et les médecins ont constaté que mon bassin était à nouveau fissuré. Si je tombais à nouveau, cela pourrait avoir des conséquences désastreuses.

« L’année dernière, j’ai couru de nouveau après seulement quatre semaines, bien que j’aurais dû prendre douze semaines de convalescence, selon les médecins. Les fractures ne pouvaient donc pas guérir. Après l’accident de Phillip Island, je dois donner à mon corps plus de repos ».

Pour la course en Thaïlande, l’équipe Kawasaki Puccetti a engagé le Malaisien Azlan Shah en tant que remplaçant. Ce pilote de 33 ans est devenu Champion d’Asie en 2013, 2014 et 2015, et a roulé pour l’équipe Idemitsu Asia en Championnat du Monde Moto2. En 2017, il a terminé deuxième des 8 Heures de Suzuka avec Leon Haslam et le Japonais Watanabe. À temps plein, Shah pilote pour Kawasaki dans le championnat asiatique Supersport en 2018.

Selon Shah, « Je suis très heureux de cette opportunité. Courir avec cette équipe dans le Championnat WorldSSP est pour moi un rêve qui se réalise. Je vais faire de mon mieux pour finir la course dans les premières places. Merci infiniment à l’équipe de me prendre en tant que pilote de remplacement, ainsi qu’à Kawasaki. »

Photo de titre : Kenan avec le Président Recep Tayyip Erdoğan

Photos © Collection Kenan Sofuoglu perso

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :