Après une année 2016 très encourageante, quand Maverick Vinales remportait le GP de Silverstone devant Cal Crutchlow, Valentino Rossi et Marc Marquez, la saison 2017 a fait l’effet d’une douche froide aux hommes d’Hamamatsu avec 0 podium, et tout juste Andrea Iannone quatrième à Motegi devant son coéquipier Alex Rins.

Devant l’étendue de la désillusion, il a été alors beaucoup plus urgent de rechercher la compétitivité retrouvée, que de placer des GSX-RR d’occasion chez Aspar ou Avintia.

« La saison 2017 a montré qu’il nous manquait une équipe satellite » a admis le team manager Davide Brivio. « Si nous avions eu deux autres pilotes en piste, nous aurions pu obtenir beaucoup plus d’informations qui probablement nous auraient été utiles pour le développement. »

« Nous aimerions qu’une autre équipe nous aide, nous soutienne, et c’est une discussion qui se déroule à l’intérieur de l’usine, j’espère que nous pourrons le faire, mais il est encore trop tôt pour le dire. »

« Pour Suzuki, c’est difficile, car nous n’avons jamais eu l’occasion de fournir de motos à d’autres équipes, mais nous espérons pouvoir le faire un jour. »

Fournir une équipe satellite implique de répondre à une première question : pourvoir des motos de l’année identiques à celles des pilotes officiels (comme Honda pour Cal Crutchlow chez LCR, ou Ducati pour Danilo Petrucci chez Pramac), ou écouler le stock de l’année précédente, comme Yamaha jusqu’à cette année chez Tech 3 ?

Ensuite il faut toute une organisation pour fournir du matériel pendant toute une saison à un team satellite, sur les plans technique, logistique, financier, et disposer de personnel adéquat. Pour le team manager Davide Brivio, Suzuki serait prêt à franchir le pas pour 2019 et à essayer de trouver un accord de partenariat avec l’Ángel Nieto Team, Avintia ou Marc VDS.

« Notre objectif est de collaborer avec une équipe satellite en 2019. Le projet dépend de l’obtention de ressources dans notre structure, mais nous n’avons pas beaucoup de temps pour cela. Nous devons prendre cette décision rapidement » a expliqué Brivio à Motorsport-Total.com.

« Je suis beaucoup plus optimiste que l’année dernière, a souligné le manager de l’équipe. La structure satellite pourrait nous aider beaucoup dans le développement de la moto. »

« Nous devons savoir exactement ce que cela signifie pour nous en termes de structure : pièces de rechange, ingénieurs et autres. Nous devrions collaborer avec un team partenaire parce que notre structure est actuellement conçue uniquement pour l’équipe officielle. »

Photos © Suzuki

Source : Motorsport-Total.com

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar