Si la victoire de Maverick Viñales hier marque la première victoire de Suzuki depuis 2007 (Vermeulen au Mans) et la première sur le sec depuis 2001 (Gibernau à Valencia en 500cc), elle pourrait aussi signer la fin des concessions accordées à la firme d’Hamamatsu.

Des concessions pour certains

Des avantages sont accordés à certains constructeurs s’ils remplissent toutes les conditions suivantes (art. 2.4.2.1 du règlement, version du 24/08/2016) :

  • Faire son entrée comme nouveau constructeur depuis 2013,
  • Ne pas avoir gagné sur le sec depuis 2013.

Pour 2016, l’ensemble des avantages accordés à un constructeur est le suivant :

  • 9 moteurs par saison,
  • Développement des moteurs autorisé,
  • Tests privés autorisés avec les pilotes Test et contractuels, peu importe le tracé, dans la limite de 120 pneus par pilote par saison partagés avec les pilotes Test.

Au coup d’envoi de la saison 2016 au Qatar, seuls Suzuki et Aprilia disposaient d’avantages, car ce sont deux nouveaux constructeurs qui se sont inscrits au Championnat après 2013 et qui ne comptent pas de victoires sur le sec.

Yamaha, Honda et Ducati (qui ne dispose plus d’avantages par ce nouveau règlement) peuvent utiliser un maximum de 7 moteurs par pilote. De même, la version du moteur est figé avant le début de saison et les développements sont interdits durant la saison.

Le retrait de ces avantages au cours d’une saison est basé sur un système de points de concessions marqué sur le sec ou le mouillé. Si le constructeur marque 6 points de concession (3 points pour une victoire, 2 points pour une deuxième place, et 1 point pour une troisième place) :

  • Les tests privés ne seront plus autorisés avec effet immédiat,
  • 9 moteurs et développement autorisés jusqu’à la fin de saison : 7 moteurs et développement gelé la saison suivante.

Le développement de la GSX-RR sera probablement moins fulgurant en 2017.

Le développement de la GSX-RR sera probablement moins fulgurant en 2017.

Suzuki, Aprilia & KTM

Depuis hier, Suzuki compte une victoire sur le sec grâce à Viñales. Avec le podium de Viñales au Mans, Suzuki compte aujourd’hui 3+1 = 4 points de concession. À noter que pour le moment, Suzuki peut continuer à tester librement. En revanche, une deuxième place ou deux troisièmes places passerait le compte de Suzuki à 6 points de concession. Dans cette éventualité, Suzuki ne serait plus autorisé à réaliser des tests librement (effet immédiat) et perdrait tous ces avantages en 2017.

Aujourd’hui, sur ses 9 moteurs disponibles, Viñales a en utilisé 7 dont 4 sont hors d’usage, car les scellés ont été enlevés (pour des besoins de développement, contrôles…). Pour Aleix Espargaro, la donne est la même : 7 moteurs sur 9, dont 4 inutilisables. Il est clair que Suzuki profite de cet avantage pour mettre au point le moteur de la GSX-RR.

Aprilia ne compte ni podium ni victoire pour le moment, donc la firme de Noale pourra conserver ses avantages en 2017. De même pour KTM qui fera son entrée à Valencia cette saison en tant que wildcard avec Mika Kallio puis comme constructeur permanent en 2017 avec Pol Espargaro et Bradley Smith.

Bien évidemment, cela n’est valide qu’à ce jour au moment où nous écrivons ces lignes. Le règlement peut encore être amendé d’ici à la fin de saison ou durant l’intersaison.

Thomas Morsellino

Tous les articles sur : Maverick Vinales