Jusqu’à présent, les étiers MotoGP étaient composés d’un alliage Aluminium/Lithium alliant à la fois légèreté et résistance mécanique. Grosso/modo, un étrier de ce type était 10% plus léger et 5% plus résistant qu’un étrier classique.

Abondement utilisé en aviation et dans l’industrie aérospatiale (le réservoir extérieur de la navette spatiale américaine est fabriqué dans ce matériau), cet alliage n’a qu’un seul défaut; il est cher, très cher!

A tel point qu’un jeu d’étriers se payait plusieurs dizaines de milliers d’euros pour la saison et qu’on a vu par le passé certains pilotes se les offrir eux-mêmes…

Depuis 2016, les étriers en Aluminium/Lithium sont donc interdits, pour des questions de coût.

Brembo a revu sa gamme de produits en conséquence pour offrir des étriers MotoGP en aluminium “pur” de très haute qualité. Extérieurement, les différences sont minimes et le sur-dimensionnement des pièces n’est que peu visible. On reconnaîtra cependant un modèle 2016 classique au V inversé en relief en place du triangle estampé, ainsi qu’à la présence d’un petit renfort autour de l’axe de goujon inférieur.
Pour la saison 2016, les teams auront toujours le choix entre deux modèles, celui qu’on appellera “normal” et qui équipe la quasi totalité du plateau, ainsi que celui baptisé “heavy duty”, soit renforcé, particulièrement prisé par Ducati. Ce dernier n’accepte que les plaquettes “High Mass” alors que le premier se montre plus polyvalent en autorisant à la fois les “High Mass” et les “normales”.

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :