Paradoxalement, la Ducati est la MotoGP qui martyrise le moins ses pneumatiques. Le paradoxe est bien évidemment dû au fait que les machines de Borgo Panigale ont longtemps eu le moteur le plus puissant du plateau, et que tel est encore probablement le cas aujourd’hui.

On l’a encore vu lors du dernier Grand Prix en Autriche, où les Ducati de Dovizioso, Lorenzo, Barbera, Abraham et Bautista ont été les seules à pouvoir passer un pneu arrière tendre avec les deux Yamaha du team Tech3 et l’Aprilia de Sam Lowes.

Dani Pedrosa s’en est d’ailleurs étonné après la course : « je suis surpris que les Ducati aient pu arriver avec le pneu arrière tendre, car j’avais choisi le dur, et je suis arrivé sans pneu à la fin. »

En ce domaine, l’Autriche n’est pas une nouveauté et cet avantage que possèdent aujourd’hui les machines de Borgo Panigale date au moins depuis le début de la saison.

Nous avons donc interrogé les hommes les plus aptes à apporter une réponse à cet apparent mystère, à savoir les techniciens de chez Michelin. D’après leurs dires, le fait est connu et il semblerait qu’il soit à mettre au crédit d’une meilleure gestion électronique.

Aussi n’est-il pas vraiment étonnant de constater que Ducati entend conserver cet avantage et vient de lancer un nouveau projet qui vise à prédire l’adhérence de leurs motos et la dégradation des pneumatiques en temps réel. Le point de départ de cette nouvelle aventure technologique est un accord exclusif avec la société italienne MegaRide, spécialisée dans les simulations informatiques.

Selon le communiqué« Le partenariat porte sur la fourniture de logiciels développés par MegaRide afin de prédire et simuler le comportement des pneus pour évaluer l’adhérence et la dégradation, ce qui permet à l’équipe de définir la configuration et la stratégie de course en vue des épreuves du championnat MotoGP. » 

« Savoir, simuler et suivre en temps réel le comportement du véhicule est la clé de l’acquisition d’un avantage concurrentiel lié à la maximisation de l’adhérence sur des surfaces différentes et dans de multiples conditions de course » , a déclaré Flavio Farroni, PDG de MegaRide.

« Les stratégies de gestion des pneus pour la course sont un facteur clé pour obtenir les résultats en MotoGP, en particulier lors des deux dernières saisons avec l’évolution technologique continue des pneumatiques. La collaboration avec MegaRide vise à renforcer le développement de ces stratégies », a déclaré Nicolò Mancinelli, ingénieur chez Ducati Corse.

Après avoir été précurseurs dans le domaine aérodynamique, Ducati ouvre donc un nouveau domaine de recherche. Les autres constructeurs lui emboîteront-ils le pas, comme ce fut le cas avec les ailerons après avoir essayé avec succès de les faire interdire ?

La guerre Ducati/Honda n’est peut-être pas prête de se terminer…


Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team